La musicienne et chanteuse Irma Pany, dite Irma, vient de sortir un EP chanté en français : "Douala Paris" - June Machia
La musicienne et chanteuse Irma Pany, dite Irma, vient de sortir un EP chanté en français : "Douala Paris" - June Machia
La musicienne et chanteuse Irma Pany, dite Irma, vient de sortir un EP chanté en français : "Douala Paris" - June Machia
Publicité
Résumé

Autrice et compositrice, Irma a connu un succès mondial très jeune avec son premier album "Letter to the Lord" et son tube "I Know". Dix ans plus tard, elle est de retour avec un nouvel EP, "Douala Paris", chanté en français pour la première fois.

avec :

Irma (Chanteuse).

En savoir plus

Pastek, c'est toutes les semaines une émission de deux heures, en direct sur la chaîne Twitch de France Inter, proposée par Tanguy Pastureau et Alex Vizorek. Un rendez-vous de bonne humeur, d'improvisation et d'actualités, au cours duquel les deux humoristes sont accompagnés d'une modératrice et social media manager de la radio, pour interagir avec la communauté des viewers présent·es dans le chat et recevoir un·e invité·e, qui s'est rendu·e célèbre par son activité sur Internet et les réseaux sociaux. Chaque semaine, les meilleurs moments de cette émission passent à l'antenne de France Inter le samedi après le journal de 19 heures et sont disponibles en podcast dans la foulée. Retour sur l'émission du mercredi 25 mai : Tanguy et Alex étaient avec Morgane Becker pour accueillir l'autrice-compositrice interprète et productrice Irma, qui leur a fait le cadeau d'un extrait live, seule avec sa guitare, de son nouveau disque.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Irma, l'invitée de la semaine

Elle dit en plaisantant : "Lorsque j'ai commencé à faire de la musique sur YouTube, on était trois : Justin Bieber, moi, et peut-être un autre type qu'on a oublié !". Irma, qui sort en ce mois de mai 2022 son quatrième disque, Douala Paris, est en effet une pionnière. En 2007, lorsqu'elle publie sa première vidéo sur la plate-forme, une reprise de la chanson de Jacques Brel "Au suivant", Irma a 19 ans et est très loin de s'imaginer que le succès l'attend si rapidement. Initialement, elle souhaite simplement envoyer cette performance à sa meilleure amie ; le fichier est trop volumineux pour être envoyé en pièce jointe dans un courriel et les services comme WeTransfer ou GrosFichiers n'existent pas encore. YouTube semble être le seul moyen de partager sa musique avec celles et ceux qu'elle aime. La qualité de la vidéo est médiocre, Irma détache ses cheveux et porte des lunettes de soleil : elle est tranquille, elle ne peut pas être reconnue. D'autres reprises suivent, et une composition : "I Know", qui lui trotte dans la tête depuis ses 12 ans. Sans prétention et bien que la formule soit galvaudée, on peut dire que la suite appartient à l'histoire. Le succès d'Irma, sur YouTube, est, pour l'époque fulgurant.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La jeune femme, qui a appris la guitare et la production grâce à Internet, devient ainsi, elle-même, un phénomène Internet. Elle est rejointe dans ses vidéos par Gad Elmaleh, Matthieu Chédid ou encore will.i.am. Les grandes maisons de disques lui proposent des contrats, mais le choix d'Irma se porte vers le jeune label communautaire français My Major Company, qui s'est fait connaître par le succès populaire du chanteur Grégoire. En un week-end seulement, alors qu’elle s’attendait à ce que cela prenne cinq mois, la chanteuse récolte les 70 000 euros requis pour la production et la promotion de son premier album, grâce à la participation de 416 "internautes-producteurs". Dans une interview récemment donnée au podcast La Leçon, Irma raconte : "Avec ma sœur jumelle, on était sur l’ordi. A chaque fois qu’on rafraîchissait la page, qu’on cliquait sur Entrée, il y avait mille euros de plus ! Un des techniciens de MyMajorCompany est même retourné au bureau pendant le week-end pour voir s’il n’y avait pas un bug technique."

Sa carrière est lancée : dès mai 2010, elle monte sur scène pour assurer la première partie d'artistes tels que -M-, Micky Green, Rodrigo y Gabriela, Diam's ou encore Hindi Zahra. En tournée, Diam’s invite même Irma à venir jouer avec elle, sur scène. "C’est l’un de mes plus beaux souvenirs de ces douze dernières années", raconte-t-elle dans La Leçon, au micro de Pauline Grisoni. Elle dit, ainsi, qu’elle doit beaucoup à la rappeuse : "Une maman, une grande sœur..."

Le premier album d'Irma, Letter to the Lord, notamment porté par le succès du single "I Know", sort en février 2011. En quelques mois, le disque est certifié double-disque de platine. L'année suivante, après une tournée à guichets fermés, Irma apparaît dans une publicité pour le navigateur Google Chrome, qui retrace son parcours en une minute et accroît encore sa notoriété, elle reçoit le prix Découverte des Talents France Bleu et est nommée aux Victoires de la musique ainsi qu'aux MTV Europe Music Awards.

Douala Paris

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dix ans plus tard, Irma est de retour avec son quatrième disque, Douala Paris, disponible en numérique sur toutes les plates-formes. En dix ans, la jeune femme a connu des hauts et des bas. Après ce succès fulgurant très rapidement survenu après qu'elle s'est lancée dans la musique, Irma confesse que les choses sont peut-être sans doute allées un peu "trop" vite pour elle. Tout était en effet démesuré par rapport à son âge et à son expérience. Première scène en première partie de Diam’s, première télévision au Grand Journal, etc., elle explique qu’elle n’a pas eu l’occasion de se rôder sur des événements un peu plus modestes, où la pression aurait été moins grande, les enjeux moins importants. Cette première performance télévisée, par exemple, elle dit l’avoir complètement ratée. Toujours dans La Leçon, le podcast sur l'art d'échouer, elle raconte : "Après ça, tu te hais. Tu regardes ça, mais tu n’es même pas capable de regarder, parce que tu te souviens l’état dans lequel tu étais. [...] Tu n’as pas la chance de pouvoir rater."

5 min

Pour troisième album studio, The Dawn, ainsi que pour Douala Paris, Irma a donc accepté de prendre son temps, de peaufiner les choses, de savourer les plaisirs à mesure qu’ils arrivaient, d’accepter, aussi, de ne rien faire, parfois. Elle parle du sens qu’elle a retrouvé, de la façon de se réapproprier sa vie, son rythme, son processus de création. Dans Douala Paris, la jeune femme de 33 ans a choisi d’aborder la question de l’identité, en acceptant finalement de se confronter à la sienne. Elle interroge le déracinement, l'exil, le rapport aux origines, l’intégration en France et, finalement, la question de la chorale des cultures, du vivre-ensemble. De par les textes, les sonorités, le choix de chanter en français pour la première fois, mais aussi les choix visuels et esthétiques, le nouveau look qu’elle adopte, Irma regarde en face ses origines camerounaises et sa vie parisienne, avec les dissonances cognitives que tout cela peut impliquer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur Twitter, Irma explique : "Douala Paris est ma réponse musicale et visuelle à l'injonction perpétuelle de choisir un camp, une prison en mettant de côté sa multiplicité et tout ce qui fait -toustes celleux qui font- qu'on est soi. Quand vient l'heure du choix, mon camp c'est moi." Avec ce disque de la réconciliation, qui autorise à être autre chose que tout blanc ou tout noir, Irma prône la richesse du multiculturalisme, plutôt que la division. Un message qui résonne avec l’actualité.

En savoir plus sur Irma, sa musique et son nouvel EP Douala Paris

🕵️‍♂️ Suivre Irma sur ses réseaux :

🎵 Le nouvel EP d'Irma, Douala Paris, est disponible sur toutes les plates-formes d'écoute.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La revue de presse du mercredi 25 mai et le top de l'actu de la semaine

Toutes les semaines, avant de recevoir l'invité·e, Alex Vizorek et Tanguy Pastureau partagent chacun les trois actualités qui ont retenu leur attention dans les informations de la semaine. Leur "top de l'actu" évoquait ainsi ce mercredi 25 mai, dès 18 heures 45, les sujets suivants :

Enfin, chaque semaine, après le départ de l'invité·e, la dernière heure de l'émission est consacrée à la revue de presse, plus ou moins cadrée, de Tanguy et Alex. Les deux humoristes épluchent le meilleur et le pire des magazines hebdomadaires et mensuels et se laissent parfois aller à leurs plus bas instincts.

Entre 20 heures et 20 heures 45, mercredi 25 mai, ils ont abordé les sujets suivants : Charlène de Monaco (comme chaque semaine) dans Point de Vue, la course aux vedettes des bijoutiers pour le Festival de Cannes dans Le Figaro Magazine, Julia Roberts et d'autres stars présentes au Festival de Cannes dans Paris Match, la fin du vieillissement dans les pages de L'Express, l'interview d'Alex Vizorek dans Madame Figaro (titrée "Parfois, le dimanche, je ne me douche pas") et, dans le même magazine, l'explication du concept des "Karen", les candidats aux législatives issus d'émissions télévisées (Audrey Pulvar, Eric Zemmour, Charles Consigny ou Gérald Dahan) dans Elle, le hors-série spécial jeux d'été du magazine Voici avec des quizz intitulés "Marlène Schiappa ou Khloé Kardashian ?" ou encore "Kikadiça : Zaz ou Zazie ?", le hors-série de Philosophie Magazine intitulé "Vivre et penser comme un arbre".

L'intégralité de la revue de presse est disponible sur la chaîne Twitch de France Inter pendant deux mois seulement.

Retrouvez Pastek toutes les semaines sur Twitch et participez en direct dans le chat !

Merci à Lucie Marsaud pour la modération du chat en direct ainsi qu'à Alexandre Chesnais pour la captation et la réalisation vidéo.

La programmation musicale du jour

  • Djeuhdjoah & Lieutenant Nicholson, "Pas si vite", 2022 [Dans la playlist de France Inter]
  • Irma, "Mes failles", 2022 [Session live sur Twitch]

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le générique de l'émission

General Elektriks, "Party Like A Human", 2021

Références

L'équipe

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Production
Alex Vizorek
Alex Vizorek
Alex Vizorek
Production
Hugo Combe
Hugo Combe
Hugo Combe
Collaboration
Florian Dorimini
Collaboration
Thierry Dupin
Programmation musicale
Alicia Vullo
Réalisation
Morgane Becker
Collaboration
Antoine Larcher
Réalisation