vidéo
Thierry Breton ©AFP - John THYS / AFP
Publicité
Résumé

Thierry Breton, commissaire européen du Marché intérieur, estime que les sanctions économiques à l'encontre de la Russie "continuent de plus en plus à isoler" le pays de Vladimir Poutine.

avec :

Thierry Breton (Commissaire européen au Marché intérieur).

En savoir plus

La Finlande a annoncé dimanche sa candidature "historique" à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays, conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine. Le président finlandais et un conseil gouvernemental "ont conjointement décidé que la Finlande allait demander à devenir membre de l'Otan", a déclaré le chef de l'Etat Sauli Niinistö. Pour Thierry Breton, commissaire européen du Marché intérieur, "il faut vraiment tous mesurer que c'est un jour historique". Il était l'invité de Questions politiques sur France Inter dimanche.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

C'est "un jour historique parce que ça va vouloir dire beaucoup de choses pour notre défense" poursuit le commissaire européen, également en charge des industries de défense. Il rappelle que "depuis 1948", "la Finlande qui a une frontière commune avec la Russie de 1340 kms avait décidé d'être entre guillemets neutre, et on est restés comme cela". "On est vraiment dans un pays qui vit plus que quiconque près de la Russie".

Publicité

Depuis l'entrée dans l'UE de la Finlande et de la Suède en 1995, "ça fait 27 ans qu'il ne s'était pas passé un événement aussi important", ajoute Thierry Breton. "Pourquoi c'est important ? Parce qu'évidemment la Finlande a une armée très importante de 280.000 femmes et hommes en arme".

Continuer à sanctionner la Russie

Le commissaire européen est favorable à de nouvelles sanctions contre la Russie, qui a envahi l’Ukraine. "Les sanctions continuent de plus en plus à isoler la Russie et ce serait une erreur de dire qu'elles ne servent à rien". "On voit l’inflation en Russie, l’effondrement du PIB russe. L’enjeu est de démontrer à Poutine qu’il est isolé."

A la question : "La victoire de l'Ukraine à l'Eurovision samedi soir est-elle due à des considérations géopolitiques ?" Thierry Breton répond : "On ne peut pas l'exclure." Il estime que l’Europe est "extrêmement focalisés, mobilisés". "Le fait de voir qu'un pays en guerre, aussi cruellement touché que l'Ukraine puisse continuer un peu comme si de rien n'était dans son aspect artistique est impressionnant".

Favorable à une mutualisation d'achats en Europe

Le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton s'est dit dimanche favorable à une mutualisation dans l'approvisionnement énergétique au sein de l'Union européenne. "On en a parlé pour les vaccins, j'en ai parlé pour les semi-conducteurs, on en parle désormais pour l'énergie... On ne peut réagir qu'au niveau continental et en solidarité, donc oui il faudra des politiques de mutualisation et d'achats en commun" des énergies.
*
"J'en suis personnellement convaincu, de même que j'en étais convaincu quand on m'a confié la responsabilité des vaccins (anti-Covid, NDLR). Je me souviens qu'au début beaucoup de pays, dont l'Allemagne, n'étaient pas favorables aux achats en commun. On l'a fait! Et pour faire face aux conséquences de la pandémie, beaucoup de pays n'étaient pas favorables à la mutualisation des dettes, dont l'Allemagne. On l'a fait!"* a-t-il souligné.