Olivier Marleix : "Notre principale contribution contre le réchauffement, c'est la désindustrialisation"

Olivier Marleix, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale
vidéo
Olivier Marleix, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale ©AFP - Julien De Rosa
Olivier Marleix, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale ©AFP - Julien De Rosa
Olivier Marleix, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale ©AFP - Julien De Rosa
Publicité

Olivier Marleix, député d'Eure-et-Loir, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, était ce dimanche l'invité de Questions Politiques.

Avec
  • Olivier Marleix député Les Républicains (LR) d'Eure-et-Loir. Il a reçu, en 2020, un Prix éthique de l'association Anticor.

Alors que l'Assemblée nationale doit commencer à se pencher cette semaine sur un texte de loi sur les énergies renouvelables, Olivier Marleix, le patron des députés LR, a déclaré que pour lui "ce projet est un texte anachronique, c'est un moment de communication après la COP27, mais c'est un texte que Mme Royal aurait pu prendre il y a 10 ans. C'est un texte de relance de l'industrie allemande de l'éolienne et de l'industrie chinoise du photovoltaique", dit-il, déplorant l'absence de la méthanisation et de la géothermie. Il confirme ainsi son opinion selon laquelle "on est passés de la start-up nation à l'éclairage à la bougie".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ainsi, selon lui, "l'essentiel de notre empreinte carbone, ce sont nos importations : à chaque fois qu'on a décidé d'empêcher nos entreprises de produire de telle ou telle façon, on a délocalisé la production". "Notre principale contribution à la lutte contre le réchauffement climatique en France, c'est la désindustrialisation", qui selon lui pose à la fois des problèmes d'indépendance et d'appauvrissement social.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le député était également interrogé sur la place de la corrida en France, alors qu'une tribune appelant à défendre la tauromachie a été publiée ce dimanche matin dans le JDD : "On ne retient pas la même chose quand on est amateur de corrida, et quand on ne connait pas la corrida, qu'on ne retient que la mort de l'animal", a-t-il déclaré pour dire son accord avec cette tribune, renvoyant les désaccords à des "conflits de sensibilité". Selon Olivier Marleix, ce genre de polémique est le fait d'une "extrême gauche qui veut dérouler une espèce d'universalisme de valeurs, qui va assez loin : la prochaine étape, c'est l'interdiction de la chasse, de la pêche".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe