Pascal Canfin, invité de Questions Politiques ce dimanche 22 mai 2022.
Pascal Canfin, invité de Questions Politiques ce dimanche 22 mai 2022.
vidéo
Pascal Canfin, invité de Questions Politiques ce dimanche 22 mai 2022. ©Radio France - Capture d'écran France Inter / DR
Publicité
Résumé

Pascal Canfin, député européen Renew, Président de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen, est l'invité de Questions Politiques présentée par Thomas Snegaroff avec Carine Bécard, Nathalie Saint-Cricq, Françoise Fressoz.

avec :

Pascal Canfin (Député européen Renew Europe, président de la Commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire au Parlement européen).

En savoir plus

Pascal Canfin, député européen depuis 2019, élu sur la liste Renaissance de La République en Marche, était pressenti pour devenir le nouveau ministre de la Transition écologique. Mais il réitère : "Je n'étais pas candidat au fait de rentrer au gouvernement parce que j'occupe à Bruxelles un poste important pour déployer le Green Deal, le Pacte Vert pour 450 millions d'européens. On est en train de faire un big-bang européen pour la transition écologique, donc je n'allais pas lâcher cette mission."

Il a toutefois œuvré en coulisses auprès d'Emmanuel Macron et Elisabeth Borne pour dessiner la nouvelle structure gouvernementale chargée de l'écologie : une mission confiée à la première ministre, accompagnée de deux ministères dédiés : la transition écologique et la transition énergétique, et un secrétariat général à la Planification écologique, pour "coordonner le travail de tous les ministères" sur cette question. Il est fier de cette accomplissement : "Nous sommes le seul pays en Europe à donner à la Première ministre la responsabilité directe du climat. C'est un bing-bang institutionnel fondamental."

Publicité

Deux professionnelles du secteur industriel à l'écologie : un choix assumé

Concernant le profil des deux ministres, Amélie de Montchalin nommée à la transition écologique, et Agnès Pannier-Runacher à la transition énergétique : "d'avoir deux personnes qui connaissent très bien l'entreprise, c'est fondamental" selon Pascal Canfin. Il estime que "la révolution écologique est d'abord une révolution industrielle et économique", et que le risque, en menant la transition écologique, "c'est la fracture de la société". Pour lui, concilier 'fin du monde' et 'fin du mois', "c'est la seule méthode possible, et la feuille de route du gouvernement."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Atteindre la neutralité carbone en 2050

Le Parlement européen doit voter prochainement l'objectif d'une mobilité routière zéro-émission d'ici à 2035, soit dans 13 ans. Court ou long délai ? "13 ans pour changer de fond en comble la totalité de la plus grande industrie en Europe [l'automobile], c'est extrêmement rapide", défend le député européen centriste.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur la question de la pêche au chalut, dont son groupe parlementaire n'a pas voté l'interdiction à Bruxelles malgré son caractère destructeur pour les fonds marins, Pascal Canfin réagit : "Nous avons été écartelés entre deux impasses : celle des conservateurs du lobby de la pêche, et la radicalité de l'autre côté qui dit 'il faut que ce soit maintenant, tout de suite'", sans prendre en compte "les conséquences économiques et sociales." "On a essayé de faire le chemin du milieu", estime-t-il.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Comment financer la Transition écologique ? "L'engagement que nous avons pris c'est de dépenser 10 milliards de plus par an d'argent public pour l'écologie en France", rappelle Pascal Canfin. "Ensuite nous allons essayer de connecter l'argent public et l'argent privé, pour faire un effet de levier. Au final, on a un plan pour générer 60 milliards d'euros d'investissements de plus dans l'économie française chaque année pour réussir la transition".

Un mot sur la NUPES, par celui a contribué à fonder le parti "Les Verts" en 2001 ? "Je constate avec tristesse que l'écologie politique française part sur des chemins de l'extrême gauche et de la désobéissance européenne. C'est totalement inefficace sur le plan climatique", conclut-il.