Michel Piccoli et Romy Schneider
Michel Piccoli et Romy Schneider ©AFP - Fida Cinematografica / Lira Film / Collection ChristopheL
Michel Piccoli et Romy Schneider ©AFP - Fida Cinematografica / Lira Film / Collection ChristopheL
Michel Piccoli et Romy Schneider ©AFP - Fida Cinematografica / Lira Film / Collection ChristopheL
Publicité

Romy Schneider est l'invitée de Jacques Chancel pour une Radioscopie pour "Les Choses de la vie" de Claude Sautet en mars 1970. L'actrice parle de "Sissi", de sa vie de femme et de mère, de Claude Sautet, de Michel Piccoli et d'Hollywood.

Le 13 mars 1970, Jacques Chancel reçoit Romy Schneider ... Romy évoque les grandes étapes de sa carrière, l'importance de sa vie d'épouse et de mère, les acteurs qu'elle admire, comment elle mène sa carrière.....Deux ans auparavant, La Piscine a relancé sa carrière en France. Elle vient de tourner Les Choses de la Vie , premier épisode de sa belle histoire avec Claude Sautet.

La comédienne s'avoue agréablement surprise de l'accueil de ce film : "On a toujours peur. Je savais que ça allait être un beau film, un très beau film. Il a reçu le prix Louis-Delluc. La première a été un énorme succès. Beaucoup de gens sont revenus et l'ont déjà vu deux ou trois fois. C'est merveilleux, c'est formidable. Bien sûr, on est toujours surpris."

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Romy Schneider s'avoue agréablement surprise de l'accueil de ce film : "On a toujours peur. Je savais que ça allait être un beau film, un très beau film. Il a reçu le prix Louis-Delluc. La première a été un énorme succès. Beaucoup de gens sont revenus et l'ont déjà vu deux ou trois fois. C'est merveilleux, c'est formidable. Bien sûr, on est toujours surpris."

Elle revient également sur la période Sissi et la difficulté de se débarrasser de cette étiquette : "On ne voulait pas m'en sortir. Moi, oui, mais c'était difficile. Mais j'ai quand même réussi, finalement. J'en ai fait trois et je n'en voulais plus. Je ne voulais déjà plus faire le deuxième, mais je ne regrette pas.

Ça a été une énorme chance. J'ai fait le premier j'avais 17 ans, et que ces trois films sorte de l'Allemagne et de l'Autriche, c'était une chance pour moi. Quand je suis arrivé la première fois en France, je ne savais pas dire un mot en français. J'ai vu les grandes grandes affiches partout avec Sissi et mon nom, je n'en croyais pas mes yeux. C'était formidable et je pensais toujours. Justement, en France, on va détester ce genre de film. Et ça a été un énorme succès.

Je sais ce que je dois à ce film et à ce metteur en scène qui était un très grand ami à moi, qui avait une telle confiance en moi. Je ne recommencerais pas, c'est tout. J'ai dit que j'avais des difficultés d'en sortir. Je ne voulais pas tourner en rond"

L'équipe

Joseph Crampes
Production
Audrey Ripoull
Réalisation
Simone Depoux
Réalisation