Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony (G) et son adjoint Vincent Otti (Centre) discutent avec le chef humanitaire de l'ONU, Jen Egeland (D) le 12 novembre 2006 à RI-Kwamba au Sud-Soudan
Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony (G) et son adjoint Vincent Otti (Centre) discutent avec le chef humanitaire de l'ONU, Jen Egeland (D) le 12 novembre 2006 à RI-Kwamba au Sud-Soudan
Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony (G) et son adjoint Vincent Otti (Centre) discutent avec le chef humanitaire de l'ONU, Jen Egeland (D) le 12 novembre 2006 à RI-Kwamba au Sud-Soudan ©AFP - Stuart Price
Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony (G) et son adjoint Vincent Otti (Centre) discutent avec le chef humanitaire de l'ONU, Jen Egeland (D) le 12 novembre 2006 à RI-Kwamba au Sud-Soudan ©AFP - Stuart Price
Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony (G) et son adjoint Vincent Otti (Centre) discutent avec le chef humanitaire de l'ONU, Jen Egeland (D) le 12 novembre 2006 à RI-Kwamba au Sud-Soudan ©AFP - Stuart Price
Publicité
Résumé

L’Armée de résistance du Seigneur, dont le chef est Joseph Kony, est en rébellion contre le gouvernement de l'Ouganda. La "Lord's Resistance Army" (LRA) entend renverser le président ougandais, Yoweri Museveni, pour mettre en place un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible...

En savoir plus

Presque un demi-siècle de violences ininterrompues... Voilà ce qu'a connu l'Ouganda, un pays de l'Est africain qui est pourtant devenu l'un des plus prospères de la région. Sans toutefois connaître vraiment la paix puisqu'une curieuse et sanguinaire guérilla continue à semer le trouble dans le nord. 

Une guérilla menée par un illuminé, un inquisiteur quasi-dément qui, au nom de son ou de ses dieux, torture et massacre depuis plusieurs années. Et si l'armée ougandaise, forte de 100 000 hommes, réussit plus ou moins à contenir cette rébellion, il n'empêche que celle-ci a réussi à essaimer au Sud-Soudan, au Congo et même en Centrafrique où elle a partie liée avec des opposants locaux. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison que l'armée française vient d'intervenir récemment dans ce dernier pays.

Publicité

Un rappel d'abord. En 1979, l'Ouganda, à peine délivré du régime cauchemardesque d'Idi Amin Dada, sombre dans une guerre civile et ethnique qui va provoquer la mort de centaine de milliers de personnes. Mais un homme va s'imposer : Yoweri Museveni. Un dirigeant qui, à peine sorti des maquis où il combattait, se débarrasse de ses oripeaux marxistes et ne tarde pas à se rapprocher des États-Unis qui ont un oeil sur la région. 

En effet, l'Ouganda, situé à la marge du monde musulman, peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre l'islamisme. Et il est certain que le pays doit une partie de sa récente prospérité aux excellents rapports qu'il entretient avec l'Amérique.

Monsieur X. revient sur cette histoire et pose une question essentielle : pourquoi l'armée ougandaise, nombreuse et bien équipée, n'arrive-t-elle pas à éliminer cette guérilla mystique d'un autre âge qui s'est affublée du nom d'Armée de Résistance du Seigneur ?

Programmation musicale

  • Geoffrey Oryema  Piri Wango Iya 
  • Alex Heffes  Ambush  (BOF Le dernier roi d'Ecosse)
  • Michael Viner's Incredible Bongo Band  When the bed breaks down, I'll meet you in the spring 

Références

Références

L'équipe

Patrick Pesnot
Production
Djubaka
Programmation musicale
Rebecca Denantes
Collaboration
Michèle Billoud
Réalisation