Un poste d'observation de la Wehrmacht allemande avec ingénierie radio dans la région de Sébastopol, juin 1942
Un poste d'observation de la Wehrmacht allemande avec ingénierie radio dans la région de Sébastopol, juin 1942 ©Getty - Berliner Verlag
Un poste d'observation de la Wehrmacht allemande avec ingénierie radio dans la région de Sébastopol, juin 1942 ©Getty - Berliner Verlag
Un poste d'observation de la Wehrmacht allemande avec ingénierie radio dans la région de Sébastopol, juin 1942 ©Getty - Berliner Verlag
Publicité

Les nazis les appelaient 'les Trois Rouges' ! Trois émetteurs clandestins situés en Suisse par lesquels ont transité vers Moscou des renseignements militaires de première importance...

Des informations précises qui ont peut-être permis à l'Armée rouge de remporter des victoires décisives à partir de 1942... Mais, si l'on sait qui étaient les opérateurs de ces 'Trois Rouges', on s'interroge toujours sur l'origine de leurs sources et leur identité. 

Qui étaient-ils ? Des officiers supérieurs appartenant à l'entourage proche d'Hitler ? Ou bien des membres éminents de ses services de renseignement ? Et comment ces précieuses informations parvenaient-elles en Suisse ? Par quel canal ?

Publicité

Autant le dire tout de suite, il s'agit là de l'un des plus grands mystères de la Seconde Guerre mondiale. Et ceux qui ont tenté de le résoudre ont émis les hypothèses les plus échevelées... Monsieur X a bien sûr son idée. C'est aussi l'occasion pour lui de brosser le portrait de quelques personnages étonnants, les protagonistes de ce redoutable Orchestre rouge suisse...

Programmation musicale

  • Les Quatre Barbus   Dans la marine suisse 
  • Jean-Yves d'Angelo   En route pour la Suisse 

Bibliographie 

L'équipe