A Clisson, avec les fans du Hellfest et un curé ©AFP - Jean-Felix FAYOLLE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
A Clisson, avec les fans du Hellfest et un curé ©AFP - Jean-Felix FAYOLLE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
A Clisson, avec les fans du Hellfest et un curé ©AFP - Jean-Felix FAYOLLE / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité
Résumé

Nous sommes à Clisson, en Loire-Atlantique. On parle du « Hellfest », le plus grand festival de musique métal. Pour la première fois, son fondateur et le curé de Clisson dialoguent ensemble. On rencontre aussi des correspondants de presse, une agricultrice féministe et un artisan vigneron.

En savoir plus

Aujourd’hui,  nous sommes en Loire-Atlantique, à 30 km au sud-est de Nantes, à Clisson. « Clisson l’italienne » comme on la surnomme.  Effectivement, on se croirait en Italie ! Les fondateurs de la ville ont été marqués par la culture et l’architecture italienne. Clisson a donc été bâtie sur le modèle des cités Toscanes : champs de vignes, cyprès, villas avec des colonnades et arcades surmontées de briques rouges.  Il y a aussi des places pittoresques avec des fontaines, des rues pavées, un beau pont de pierre qui surplombe la Sèvre nantaise…

Quand on flâne dans les ruelles paisibles de Clisson, on a du mal à imaginer que cette même ville devient le plus grand rendez-vous d’Europe des fans de musiques extrêmes : hard rock, Death Metal, punk hardcore, Doom métal, métal alternatif… Clisson, c’est le berceau du Hellfest !
On a voulu comprendre comment cette petite bourgade connaît aujourd’hui une renommée internationale, et comment elle passe de 7200 habitants…à 180 000 sur trois jours ! On est attablé à la terrasse du « Dolce Caffé » à la rencontre des habitants. 

Publicité

Invités : 

  • Benjamin Barbaud, fondateur et directeur du Hellfest 
  • Père Cédric, curé de Clisson
  • Mareva Hervouët, éleveuse, membre d’un groupe de réflexion et de solidarité entre femmes agricultrices, au sein de la CIVAM 
  • Elina Barbereau et Pascal Bouguer, membres du collectif des correspondants locaux Ouest-France, qui se battent pour défendre les droits d'une profession méconnue, et bien souvent dévalorisée
  • Vincent Perraud nous apporte du Muscadet de son domaine des Cognettes
  • Musique : le groupe Hammer 
  • et avec  Nicolas Gauvin, fan de metal, pour la carte postale

📆 Prochains rendez-vous 

  • Mercredi 22 juillet :  Cenon 
  • Jeudi 23 juillet : La Roche-sur-Yon 
  • Vendredi 24 juillet  : Biscarrosse
Références

L'équipe

Antoine Ly
Production
Aurélie Sfez
Production
Théo Denmat
Collaboration
Violaine Ballet
Réalisation