Russie, autopsie d'un Empire ©Radio France - Atelier graphique
Russie, autopsie d'un Empire ©Radio France - Atelier graphique
Russie, autopsie d'un Empire ©Radio France - Atelier graphique
Publicité
Résumé

Pourquoi est-ce en 1968, que le communisme a cessé de faire rêver après avoir si longtemps été la religion du siècle ? Une année révolutionnaire qui a marqué le coup d'arrêt de l'influence géopolitique que la Russie exerçait jusque-là sur une grande partie du monde.

En savoir plus

1968 : la révolution contre le communisme soviétique 

Partout dans le monde, à l’Est comme à l’Ouest, les baby-boomers sont  élevés dans la promesse d’un monde juste, pacifié sans guerre, sans  dictatures militaires, sans la violence et sans injustice sociale. C’est  cette année-là qu’une nouvelle génération repousse toutes les  frontières et les convenances sociales de l’avant-guerre.

Mais de l'autre côté, la jeunesse polonaise et tchécoslovaque  manifestent contre le modèle soviétique, et vivent leur printemps. C’est  cette année-là que le soviétisme se consume substantiellement et n’a  plus rien à dire aux jeunesses du monde stupéfiées par l’écrasement du  Printemps de Prague, l’arrestation des étudiants polonais et la  persécution des dissidents dont les témoignages exprimaient la réalité  du monde communiste.

Publicité

Mais si le communisme n’avait plus rien d’un avenir radieux pour les  puissances occidentales et les États soumis idéologiquement à l'URSS, la  désintégration de l'Union soviétique - qui trouve ses origines avec les  soulèvements de 1968 - semble avoir alimenté d'importants ressentiments  jusqu'à aujourd'hui. En quête d'une grandeur perdue, la guerre  d'Ukraine actuelle rappelle combien Vladimir Poutine rêve de ressusciter  la grande Russie, partie en fumée depuis la déstalinisation engagée par  Khrouchtchev après la mort de Staline.

Références

L'équipe

Bernard Guetta
Bernard Guetta
Bernard Guetta
Production
Anna Massardier
Collaboration
Frédéric Milano
Réalisation