En 2019, le MET de New-York a restitué le sarcophage du prêtre Nedjemankh au musée du Caire, car ce dernier avait été sorti illégalement d’Égypte. ©AFP - Khaled DESOUKI
En 2019, le MET de New-York a restitué le sarcophage du prêtre Nedjemankh au musée du Caire, car ce dernier avait été sorti illégalement d’Égypte. ©AFP - Khaled DESOUKI
En 2019, le MET de New-York a restitué le sarcophage du prêtre Nedjemankh au musée du Caire, car ce dernier avait été sorti illégalement d’Égypte. ©AFP - Khaled DESOUKI
Publicité
Résumé

Sept personnes ont été mises en examen, dont l’ex-patron du Louvre parisien, dans une vaste enquête internationale de recel d’antiquités pillées.

En savoir plus

C’est une affaire hors-norme, dans laquelle se télescopent Printemps arabe, escrocs, collectionneurs, maisons de ventes aux enchères, patrons de grands musées, diplomates, célébrités, ainsi que les polices de nombreux pays, dont celles de la France et des États-Unis.

L’affaire éclate suite au gala annuel du Metropolitan Museum of Art (MET) à New York, où se pressent les célébrités du monde entier. Ce soir-là, le 7 mai 2018, la star de la télévision américaine Kim Kardashian se trouve parmi les convives. Elle prend la pose devant le sarcophage doré de Nedjemankh, prêtre égyptien de haut rang du 1er siècle avant Jésus-Christ, exposé dans le musée.

Publicité

Le cliché, qui le tour du monde, sera vu par le pilleur du sarcophage. Furieux de n’avoir pas été payé, il dénonce ses complices aux autorités du Caire.

Une enquête du FBI va confirmer l’origine illicite de l’antiquité égyptienne achetée par le MET. Elle permettra de démanteler un réseau tentaculaire de trafic d’antiquités volées, qui remontera jusqu’à l’ancien patron du Louvre de Paris, Jean-Luc Martinez. Ce dernier, avait voté en faveur de l’acquisition de plusieurs objets volés par le Louvre d’Abu Dhabi, dont une stèle faisant mention de Toutankhamon. Mis en examen, ce dernier affirme qu’il ne se doutait pas de l’origine douteuse de ces objets.

Lire l'enquête intégrale :

Le Louvre impliqué dans une affaire de pillage d'antiquités, une enquête de Philippe Reltien, cellule investigation de Radio France.

La programmation musicale de Secrets d'info :

  • Titre diffusé : JONATHAN JEREMIAH - Restless Heart
  • Générique de début : Clément Léotard et David Gubitsch
Références

L'équipe

Jacques Monin
Jacques Monin
Jacques Monin
Production
Cellule investigation de Radio France
Cellule investigation de Radio France
Christophe Imbert
Réalisation
Jean-Baptiste Audibert
Programmation musicale
Philippe Reltien
Journaliste
Mélissa Foust
Collaboration
Nicolas Dewit
Collaboration
Maxime Tellier
Collaboration