Le recours aux cabinets de conseil par l'État a largement augmenté ces dernières années, s'immisçant à tous les niveaux des politiques publiques. ©AFP - Lionel BONAVENTURE
Le recours aux cabinets de conseil par l'État a largement augmenté ces dernières années, s'immisçant à tous les niveaux des politiques publiques. ©AFP - Lionel BONAVENTURE
Le recours aux cabinets de conseil par l'État a largement augmenté ces dernières années, s'immisçant à tous les niveaux des politiques publiques. ©AFP - Lionel BONAVENTURE
Publicité
Résumé

Le gouvernement a promis de réduire de 15% le recours aux cabinets de conseils. Mais pourra-t-il tenir cet engagement ? McKinsey est loin d’être le seul à travailler pour l’État, et même les collectivités locales sont devenues dépendantes des consultants.

En savoir plus

Ils s’appellent McKinsey, Boston Consulting Group, Roland Berger, Accenture ou encore Wavestone. Leur pratique, inspirée de Ronald Reagan et Margaret Thatcher, a pour objectif, la plupart du temps, de moderniser l’administration et de réduire les dépenses publiques. Ces cabinets de conseils ont vu leur influence s’accroître bien avant l'arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir en 2017. Mais entre 2018 et 2021 les dépenses publiques dans ce domaine ont été multipliées par 2,36. Le consulting représente désormais un marché en pleine expansion, dont personne n’a encore précisément pu mesurer le poids ni le coût réels pour le budget de l’État. Ce recours massif des services publiques aux cabinets de conseil a été pointé du doigt dans un rapport sénatorial publié en mars 2022.

Les collectivités locales elles aussi concernées

Le recours aux consultants s’est étendu aux conseils régionaux, départementaux, intercommunalités et municipalités. La décentralisation leur a donné un certain nombre de nouvelles compétences, mais ces collectivités n’ont pas toujours les ressources internes nécessaires. Et il arrive que l’État les incite à recourir aux cabinets privés plutôt que d’embaucher.

Publicité

Début 2022, le Premier ministre et le porte-parole du gouvernement de l’époque, Jean Castex et Gabriel Attal, ont annoncé la réduction de 15% des dépenses relatives aux cabinets privés. Mais comment chiffrer une baisse alors que le secteur concerné n’a fait l’objet d’aucune évaluation fiable ? Et comment faire autrement dans un contexte de tension budgétaire, alors que l’État, sous leur influence, s’est lui-même rendu dépendant de ces cabinets de conseils ?

Lire l'enquête intégrale :

McKinsey : un arbre qui cache une grande forêt, une enquête de Marjolaine Koch, cellule investigation de Radio France.

La programmation musicale de Secrets d'info :

Références

L'équipe

Marjolaine Koch
Production
Jacques Monin
Jacques Monin
Jacques Monin
Production
Cellule investigation de Radio France
Cellule investigation de Radio France
Jacques Monin
Jacques Monin
Cellule investigation de Radio France
Cellule investigation de Radio France