Création de la nouvelle agence de protection contre les ingérences numériques Viginum en vue des élections présidentielles. ©Getty - Laurence Dutton
Création de la nouvelle agence de protection contre les ingérences numériques Viginum en vue des élections présidentielles. ©Getty - Laurence Dutton
Création de la nouvelle agence de protection contre les ingérences numériques Viginum en vue des élections présidentielles. ©Getty - Laurence Dutton
Publicité
Résumé

Le gouvernement français est en train de créer l’agence Viginum. Elle aura pour mission de prévenir la propagation de fausses informations qui risqueraient de perturber le processus électoral français.

En savoir plus

En 2017, l’entre-deux-tours de la présidentielle est perturbé par ce qu'on appelle les "Macron Leaks". Il s'agit de la fuite de dizaines de milliers de courriers électroniques du mouvement En Marche ! d’Emmanuel Macron. La justice américaine affirmera plus tard que la fuite a été orchestrée par des agents Russes, dans le but de déstabiliser le vote, avec la complicité d’un site d’extrême-droite américain. C'est justement pour contrer ce genre d'attaques numériques venues de l’étranger que le gouvernement français a décidé de mettre en place Viginum : l'agence de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères, créée par décret le 13 juillet dernier

Constituée d’environ 70 personnes, la toute jeune agence aura pour mission de débusquer et de contrer les fausses informations en provenance de pays étrangers, qui pourraient déstabiliser le processus électoral français. Mais c'est là que la tâche se corse. 

Publicité

Au cours des dernières années, les réseaux sociaux sont devenus de plus en plus importants dans le processus d'information. En conséquence, la désinformation n'a cessé de croître. Les propagateurs de fausses nouvelles qui autrefois étaient isolés, ne le sont plus. Face aux géants américains que sont Twitter, Facebook ou Google, que pourra la toute nouvelle agence française Viginum ? Comment définir les lignes rouges à ne pas dépasser ? Et comment un État lui-même sujet à une défiance, peut-il être légitime aux yeux de l’opinion pour décider de ce qui est vrai et de ce qui est faux ? Sera-t-il audible ou lui-même suspecté de manipuler l’information ?

Lire l'enquête intégrale 

Viginum : Enquête au pays de la désinformation, une enquête de Philippe Reltien, cellule investigation de Radio France.

Programmation musicale de Secrets d'info

  • Titre diffusé : BIG RED MACHINE (feat. Fleet Foxes & Anaïs Mitchell) - Phoenix