Le commerce équitable se développe est c'est une bonne nouvelle pour la transition alimentaire
Le commerce équitable se développe est c'est une bonne nouvelle pour la transition alimentaire
Le commerce équitable se développe est c'est une bonne nouvelle pour la transition alimentaire ©Getty - d3sign
Le commerce équitable se développe est c'est une bonne nouvelle pour la transition alimentaire ©Getty - d3sign
Le commerce équitable se développe est c'est une bonne nouvelle pour la transition alimentaire ©Getty - d3sign
Publicité
Résumé

Le commerce équitable connaît une croissance à deux chiffres, à contre-courant du bio qui a connu un léger tassement en 2021.

En savoir plus

Ce succès est d’autant plus remarquable que côté consommation de produits biologiques, la croissance a marqué le pas en 2021, - 3%...

Pendant ce temps le commerce équitable a tiré son épingle du jeu avec un joli + 11%...

Publicité

C’est d’ailleurs peut-être cette promesse sociale qui séduit les consommateurs… Le message est clair : rémunérer au prix juste les producteurs, une approche équitable.

Un produit labellisé « équitable »

Il y a les principes communs qui s’appliquent chaque fois et qui sont rappelés par l’Organisation Mondiale du commerce équitable : la transparence, le paiement d’un prix juste, les conditions de travail des producteurs ou encore la prise en compte des enjeux environnementaux.

Et il y a des règles spécifiques à chaque label qui ont leur propre cahier des charges et leurs moyens de contrôle. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne manque pas de labels, il y en a huit au total !

Il ne s’agit pas seulement de commerce Nord-Sud

C’est exact et la dynamique est poussée par cela, on retrouve cette distinction dans les labels justement. Six labels sont spécialisés sur le commerce Nord-Sud (Max Havelaar est le plus connu par exemple), et deux autres sont positionnés sur des produits français : « Agri éthique France » et « Bio équitable en France ».

Ce qui est intéressant c’est la place du commerce équitable français, 1/3 des 2 milliards de chiffre d’affaires. Une tendance qui s’explique pour Julie Stoll, déléguée générale d’un collectif qui représente les acteurs de la filière : Commerce équitable France.

4 min

C’est un fait assez rare pour le faire remarquer : il existe un cadre juridique du commerce équitable en France, ce qui renforce sans doute la confiance des consommateurs, en évitant notamment les dérives.

Au-delà du chocolat ou du café

La plupart des produits de consommation courante, même si le chocolat et le café pèse plus de 50% des ventes..mais vous pouvez aussi acheter des cosmétiques, des fruits, des desserts ou encore du thé et des tisanes.

Ce qui est intéressant d’ailleurs c’est qu’une grande majorité de produits issus du commerce équitable sont aussi bio, 88% d’après l’observatoire du commerce équitable deux cases cochées donc..

Sur le prix enfin, il faut compter entre 0 et 15% de plus qu’un produit de même qualité en conventionnel.

Un lien entre cette approche et la sécurité alimentaire ?

C’est vrai, en s’appuyant notamment sur la crise économique qui touche de nombreux producteurs en France ou à l’étranger, l’idée est que ce nouveau « deal » recrée la confiance mais aussi les vocations…

Ce qui est certain c’est que bio et équitable va dans le sens de la transition écologique avec une approche sociale forte, un atout sans aucun doute….

► Retrouvez l'interview complète de Julie Stoll, déléguée générale de Commerce équitable France.

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard.

Références

L'équipe

Valère Corréard
Valère Corréard