Pèlerinage à la Mecque ©AFP - MUSTAFA OZER
Pèlerinage à la Mecque ©AFP - MUSTAFA OZER
Pèlerinage à la Mecque ©AFP - MUSTAFA OZER
Publicité
Résumé

Une nouvelle procédure d’obtention des visas, mise en place par l’Arabie saoudite, sème le désarroi parmi les candidats au départ et les acteurs français de cette prescription rituelle.

En savoir plus

Le grand pèlerinage va commencer dans près d'un mois mais dans des conditions assez confuses. Ce devait être cette année le retour à la normale pour les pèlerins musulmans du monde entier. Après deux années de Covid-19 sans hadj, pour cause de pandémie, ils s'étaient préparés à enfin revenir à la Mecque du 7 au 12 juillet. Sauf que ce n'est pas si simple.

Obligation de s'inscrire sur une plateforme de l'Etat saoudien

L'Arabie Saoudite certes rouvre ses portes. 1 million de pèlerins vont pouvoir participer à ce rituel musulman essentiel, l'un des 5 piliers de l'islam. Mais sous conditions. D'abord présenté un schéma vaccinal complet et avoir moins de 65 ans.
Surtout, les musulmans européens, américains, et australiens ont découvert il y a quelques jours qu'ils devront désormais s'inscrire en ligne sur un site internet, la plateforme Motawif de réservation, gérée par l'Etat saoudien.

Publicité

Une loterie, des prix qui explosent...

Résultat, ceux qui avaient réservé leur venue avec des agences privées ne sont plus certains de pouvoir partir. Il y aura un tirage au sort, une loterie. En France, 10.000 personnes risquent de ne pas pouvoir partir. Et en Angleterre, certains craignent aussi de ne pas être remboursés de l'avance qu'ils ont faites auprès de ces agences. Et enfin, les prix aussi sont fixés par Ryad. Des tarifs qui explosent. Mille euros de plus pour les indonésiens. Deux mille de plus pour les sénégalais. Pour les tunisiens il faudra débourser 10.500 euros pour une chambre pour quatre personnes.

Ryad veut accueillir 30 millions de visites religieuses en 2030

Les autorités saoudiennes ne cachent pas que le tourisme religieux est désormais l'une des grandes priorités du royaume. C'est dans ce cadre qu'il faut comprendre cette reprise en main par l'Etat, ces changements de règles inattendues. L'Arabie Saoudite envisage d'accueillir 30 millions de visites religieuses d'ici 2030.

Et aussi :

- Un cargo chavire en mer rouge avec près de 15.000 moutons à bord

- Une alpiniste norvégienne à la chasse aux records et aux sponsors

Références

Programmation musicale

  • 18h47
    A change is gonna come - edit
    A change is gonna come - edit
    SEAL
    A change is gonna come - edit

    Album MEDLEY SOUL SINGLE (2008)