Le Libéria tente de sauver le Pangolin

Des bénévoles tentent de soigner des pangolins
Des bénévoles tentent de soigner des pangolins ©AFP - JOHN WESSELS / AFP
Des bénévoles tentent de soigner des pangolins ©AFP - JOHN WESSELS / AFP
Des bénévoles tentent de soigner des pangolins ©AFP - JOHN WESSELS / AFP
Publicité

Le pangolin est menacé d'extinction. Ce petit animal très prisé pour ses écailles revendues en Asie est l'objet de tous les trafics. Le Libéria se mobilise pour faire fuir les braconniers.

Le pangolin cet animal accusé d'avoir été le point de départ de la pandémie de COVID 19 (ce qui n'a jamais été prouvé) est en danger ! Cette petite boule d'écailles consommée depuis toujours pour sa viande tendre au goût sucré est aussi l'objet d'un juteux trafics en Asie. Les écailles sont utilisées en médecine traditionnelle même si leur efficacité n'est pas avérée. Elles s'arrachent donc et en moyenne le kilo d’écailles est revendu quelques centaines d’euros. Une grosse somme pour les libériens, pays en proie aux crises et dont le simple fait de se nourrir est parfois un challenge.  

"C'est la pauvreté qui nous pousse à le chasser, quand le gouvernement nous dit d'arrêter de tuer les pangolins, il devrait nous aider à trouver un autre emploi, pour subvenir aux besoins de notre famille."  un libérien au micro de l'AFP

Publicité

L'animal est en voie d'extinction, protégé depuis 2016. Des brigades forestières ont donc été mises sur pied au Libéria et doivent arpenter les nombreuses forêts dans l'espoir de décourager les braconniers.