France Inter
France Inter
vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Tanguy Pastureau nous le dit : le souci, avec les animaux, c'est comme avec Gabriel Attal : ils s'expriment trop.

En savoir plus

Vous le savez, j’aime les animaux, c’est un des deux points communs que j’ai avec Hugo Clément, l’autre c’est cet incroyable sex-appeal. A physique semblable, je préfère voir un ornithorynque qu’une instagrameuse poilue qui fait la bouche en cul de poule. 

Les bêtes c’est mon truc, actuellement à France Inter il y a une campagne de dératisation, ça me rend triste. Déjà parce que c’est un désaveu de la politique d’Anne Hidalgo, alors que j’avais cru comprendre que cette radio était de gauche. Et ensuite parce que je les préfère aux êtres humains, il n’y a qu’au moment du fromage que le rat n’est pas bon camarade. 

Publicité

Alors, certes, on avait atteint un point de non-retour, la moitié des gens ici étaient des rats, l’autre jour, je croise cet être que j’avais pris pour Daniel Morin, je lui dis « ça va, Daniel, tu reviens ou pas en septembre pour ta saison 29 ? », il me répond par un petit cri, c’était un rat, si j’avais mieux regardé, je m’en serais rendu compte, il ne portait pas de masque. Daniel, si. Là-dessus Daniel arrive, avec sur la tête un filet, il me dit : « je comprends pas, depuis ce matin il y a un mec qui essaie de me capturer ». En fait, on est là à se la jouer moderne, « oui écoutez nos podcasts natifs, oui, Laure Adler sera en live sur Twitch le 12, là elle cherche la clé pour démarrer l’ordi », mais en fait on est juste une vieille baraque infestée de rongeurs, il manque juste trois joueurs de flûte + Philippe de Villiers en tenue de dresseur de faucon, et c’est le Puy du Fou.

Mais les animaux, le souci, c’est qu’ils sont comme Gabriel Attal, ils s’expriment trop. Ça fait du bruit, et ces dernières années, il y a eu plein de conflits entre voisins, parce que des néo-ruraux, ces citadins venus habiter la campagne après confinement passé avec leurs gosses dans un F3 à Clamart, ne supportaient pas le chant du coq.

Et c’est vrai que le coq est un con de volatile qui se lève à la même heure que Laurent Bignolas de Télématin et hurle dès qu’il voit le soleil. Si Jean-Pierre Foucault faisait pareil, vu comme il est bronzé toute l’année, les membres de sa famille l’auraient déjà coulé dans la dalle en béton de son abri de jardin. 

Le coq est donc un animal pénible, qu’il faut fuir, et pour ça, la meilleure solution est d’habiter en ville, ces lieux où tout est fermé à part le Franprix, comme projet de vie en ce moment en ville, il y a acheter du taboulé. 

Vivre en ville, c’est ce qu’a fait un bordelais, Bertrand Piquer, en 2018, il a acquis une maison à la Bastide, un quartier bobo peuplé de graphistes qui boivent des mojitos bio sans gluten avec glaçons en forme de Yannik Jadot. C’est France Bleu Gironde, la radio de ceux qui restent coincés des heures comme des buses sur le Pont d’Aquitaine, qui raconte l’histoire. 

Ce monsieur s’installe, il est content, il s’endort, mais à 3h du matin, il est réveillé par un coq qui se met à hurler, vous voyez le cri que pousserait Céline Dion si elle marchait pieds nus sur un coupe-coupe rouillé ? Bon bah c’est plus fort que ça. Le type va donc voir son voisin, Paul Laurent, doyen du quartier, qui a 95 ans, et il réalise qu’il a des poules et des coqs, en ville, c’est autorisé, chez McDo, ils ont même des vaches, mais comme elles sont cachées en petits bouts entre des tranches de concombre et des pains, personne ne dit rien. 

Et si le coq chante à 3h du mat’, c’est à cause de l’éclairage public, il est désorienté, jusqu’à 7h il pousse des cris, un enfer, le voisin se retrouve dans la situation du mec à qui il y a quelques années Jean-Luc Mélenchon avait hurlé que la République c’était lui, il n’a jamais retrouvé l’audition, c’est le seul à mettre NRJ à fond dans la voiture sans avoir envie de gerber. 

Donc les voisins essaient de s’arranger, le vieux monsieur promet de construire un poulailler pour ses volailles, qui vivent en liberté dans le jardin, ce qu’il ne fait pas, il a 95 ans, moi à 47 je n’ai déjà plus la force de soulever une planche, je suis plus usé que le pubis de PPDA, donc à 95 je resterai allongé H24 à écouter sur Inter Guillaume Meurice, 87 ans, se moquer dans "Par Jupi’ouille mon dos" du Président Kevin Le Drian, arrière-petit-fils de Jean-Yves Le Drian, emporté en 2025 par le variant jamaïcain du Covid, qui l’aura plongé dans une sieste éternelle.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Production
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau