France Inter
France Inter
vidéo
France Inter
France Inter
Publicité
Résumé

Ce matin, Tanguy Pastureau nous parle des jeunes qui se réunissent en extérieur. Or, Tanguy est contre, il demande donc la fin des jeunes.

En savoir plus

J’ai pensé à trois moyens infaillibles pour empêcher les jeunes de se réunir sur les quais ou dans les parcs : 1- interdire les parcs 2- interdire les quais 3- interdire les jeunes. La 3ème solution me paraît la plus simple, parce que les parcs, c’est utile, on y mange le midi, les quais, c’est utile, on y mange le midi, mais allez donc manger sur un jeune, c’est impossible, parce qu’ils bougent tout le temps. Le jeune est un fléau, il boit, il vote à gauche, il fait l’amour, et même parfois avec quelqu’un d’autre, c’est un être détestable, s’il n’y avait pas de jeunes, il n’y aurait pas de fêtes sauvages, est-ce qu’Alain Duhamel, vous le voyez sur les quais en tongs en train de boire du rosé avec sa meuf ? Non. Est-ce qu’Edouard Balladur il s’enjaille, il se met bien dans une grosse résoi avec Catherine Nay ? Non.

Le souci avec le jeune, c’est son envie de vivre, il veut danser, même sur du David Guetta, c’est à lui qu’on doit l’existence de Fun Radio. Depuis un an, on a réussi à le tenir, mais là ça craque, c’est l’appel de la vodka pomme, 12 mois qu’on oblige les 18-24 ans à avoir comme référent unique Jean Castex, qui est moins moderne que le slip à poche ou l’Albanie, ils n’en peuvent plus. Alors oui, ils se retrouvent, car le jeune est sociable, nous notre vie elle est faite, Nagui vous n’avez même plus besoin de parler aux gens vu votre CV, le soir sur la 2, vous pourriez dire aux candidats « les cocos je vous laisse dérouler, j’ai passé l’âge d’entendre des gens qui glapissent du Thierry Hazard, je vais en loge réécrire mon testament en faveur de Pastureau ». Notre carrière, elle est derrière nous, on n’a plus d’illusions, prenez Daniel Morin, il est tellement désabusé qu’on dirait un socialiste. Il ne s’enthousiasme que pour les invités plus vieux que lui, c’est-à-dire une fois par an Hubert Reeves.

Publicité

Donc là, on est tous à critiquer les jeunes qui font la fête, c’est vrai, c’est nul, déjà qu’ils ne sont pas bien beaux mais en plus ils peuvent véhiculer le Covid. Et donc, le transmettre à leur famille, juste parce qu’une minute dans une vie, ils ont baissé le masque pour faire un smack à cet autre jeune, sur les quais à Lyon, ce qui est pratique parce qu’on ne sait pas si l’odeur putride vient de la personne ou de l’eau croupie. Je le dis aux gens qui puent, toujours socialiser au bord d’un fleuve, Anne Hidalgo quand elle est en rade de déo, vient se coller près de la Seine entre deux rats morts, et elle dit « c’est pas moi, c’est pas moi ». Oui on critique les jeunes, parce qu’on a oublié qu’être jeune, c’est nier le danger, on se sent invincible, les rodéos en scooter sur la roue arrière, à 40 piges, vous faites pas ça, moi une partie de 1000 Bornes avec 10 dépassements de vitesse, je trouve déjà ça trop rock’n’roll. La drogue, c’est pareil, à 20 ans prendre de l’acide, c’est rigolo, mais si vous le faites en tant que père de famille et que le matin vous hurlez parce qu’à la place de votre fils vous voyez un ptérodactyle, très vite vous allez comprendre que le thé matcha est la substance maximale que vous pouvez vous autoriser. 

Je sais ce que c’est d’être jeune, je l’ai été, une fois j’ai traversé alors que le bonhomme était rouge, j’ai fini par reprendre mes esprits et je suis allé me dénoncer à la gendarmerie, mais j’ai eu cette période de délire. Je n’ai pas toujours été ce mélange entre un mormon névrosé et le président des giscardiens de la Nièvre en 79, je me suis éclaté, moi aussi j’ai fait « ah » sur Alexandrie Alexandra à la fête du camping. Moi aussi j’ai tourné le bouton volume de la chaîne hi-fi sur "You could be mine" des Guns’n’Roses en poussant le son à 2 sur 12 et en murmurant « fuck la copropriété ». Un jour, il y aura un biopic sur mes années folles, un super petit film de 14 secondes. Je me revois encore, à mon arrivée à RTL en 2008, discuter de Joe Dassin avec André Torrent, je suis un ouf moi, le fils maudit d’Adamo, donc je sais ce que vivent les jeunes en 2021, il y a pas besoin de pondre des émissions de 4h avec Elise Lucet pour capter l’ambiance du moment, ce qu’ils veulent, c’est kiffer. Oui, kiffer, j’ose ce verbe peu employé par moi, plus par Kev Adams, parce que la jeunesse, ça ne dure pas, et ça, tout jeune en a conscience, après, c’est pas pareil, entre l’année de tes 36 ans et celle de tes 46, la grosse différence, c’est que si ça a marché, tu as des WC suspendu, si tu as des WC classiques, sur pied, c’est que tu as raté ta carrière. Le 1er truc à voir avant de faire l’amour à quelqu’un dans son appart, ce sont les WC, WC sans pied, HSBC, WC sur pied, Crédit Mutuel de Douarnenez. Et s’il y a un bidet, c’est que la personne vous a menti sur son âge, vous avez sûrement bu et vous êtes chez Jacques Séguéla.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Références

L'équipe

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Production
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau