Phoenix décrypte son nouvel album "Alpha Zulu" titre par titre

Le groupe Phoenix sur scène en 2022
Le groupe Phoenix sur scène en 2022 ©Maxppp - Justin Ng / Avalon
Le groupe Phoenix sur scène en 2022 ©Maxppp - Justin Ng / Avalon
Le groupe Phoenix sur scène en 2022 ©Maxppp - Justin Ng / Avalon
Publicité

À l’occasion de la sortie de leur septième album paru le 4 novembre dernier, Phoenix revient sur la genèse d’"Alpha Zulu", et n’hésite pas, au passage, à nous révéler quelques anecdotes. Voici leur titre par titre.

Avec

1. "Alpha Zulu"

Comme pour le reste de l’album, on a dû écouter ce titre des centaines d’heures. On travaille de manière très méticuleuse. C'est le premier titre de l'album qu'on a terminé. Il a passé le test de l’écoute par la famille et les amis. On est en assez vulnérable en studio. Philippe Zdar nous aidait à moins l’être. La réaction des proches nous aide à avoir confiance et à savoir quels morceaux vont passer le test du temps. On possède des banques de samples gigantesques, quand on commence une journée de travail, on lance quelques samples, quelques idées. Et parmi toutes ces idées, il y avait ce petit sample de musique indonésienne. Finalement, on l'a supprimé comme souvent. Il y a un tuteur, la plante pousse et puis on retire le tuteur quand la branche est assez solide. Après, on a rejoué le sample.

Publicité

Phoenix - "Alpha Zulu"

5 min

2. "Tonight" (featuring Ezra Koenig)

On avait fait un titre avec Bill Murray pour une émission de Noël. Et comme tout ce que les gens font avec Bill Murray, il n'y a aucun contrôle possible. On se retrouve dans le cyclone, tu ne contrôles plus rien. Là, c’était l'inverse. On connaît bien Ezra Koenig , on joue en festival avec lui et son groupe Vampire Weekend depuis 2009. Il a fait mieux que ce qu’on pouvait imaginer sur ce titre. La ligne de basse est une des plus techniques qu’on ait composés.

Phoenix - "Tonight"

4 min

3. "The Only One"

On a beaucoup retravaillé ce morceau et on y revenait souvent, sans réussir à le finir. Juste parce que l'idée première était tellement simple et efficace. Et c'est vrai. Il y avait cette espèce de tournerie rythmique de deux parties de batterie qui est un sample d’un vieux titre de Phoenix, une sorte de cadeau du passé. Pour chaque album, on va dans un nouveau lieu avec une nouvelle palette d'instruments, et on écrit tout là-bas. Pour Alpha Zulu , on a travaillé dans une salle à l'extrémité du musée des Arts décoratifs au Louvre . Nous étions complètement isolés. On jouait dans une pièce qui s'appelle la salle blanche qui donne sur la pyramide avec une vue incroyable. Nous avons dû installer des panneaux acoustiques parce que le son était très mauvais, mais la lumière était magnifique.

Phoenix - "The Only One"

5 min

4. "After Midnight"

Fait assez rare, on a été déterré du passé ce titre. C’est un morceau que l’on a fait à l’époque de Ti Amo . On est retombé sur la démo, la première prise d'ailleurs. Ça doit être probablement être inconscient, mais ça nous rappelle un peu le groupe My Bloody Valentine . Une Influence majeure qui nous a beaucoup marqués quand nous étions adolescents. La musique n’a pas forcément de rapport, mais pour nous, il y a une filiation dans l'émotion, les types d’accords. Pour les claviers, nous avons un système qui nous permet d'avoir tous les chorals de Bach. Chaque touche, c'est un des accords de chacun de ses chorals. Cette chanson, c'est une recombinaison d'accords de Bach sur un vieux synthétiseur. Un peu comme une rencontre improbable entre Bach et le Japon des années 1970.

Phoenix - "After Midnight"

4 min

5."Winter Solstice"

Deck D'Arcy : j'étais en Californie du Nord, dans la vallée de Napa. Il y avait les feux de forêt et aussi le Covid. Il y a eu deux jours où le soleil n'a pas percé, il a fait nuit pendant 80 heures. C’était pendant le confinement, il fallait absolument avoir un chien pour sortir. Je n'ai pas de chien, donc j’ai fait de la musique. J’ai envoyé à Thomas cette petite boucle avec ces trois accords. Thomas était aussi dans une atmosphère apocalyptique, et il avait son petit micro chez lui. Quand il m'a renvoyé la prise, j’ai eu des frissons en écoutant la démo. Ce n’est pas tout le temps. On passe souvent des heures en studio et le frisson est parfois rare.

Phoenix - "Winter Solstice"

6 min

Totémic
27 min

6."Season 2"

C'est peut-être le morceau qui a le plus de différentes parties. Quand je l’entends, j’ai l’impression d’écouter 30 titres différents. C'est le plus Frankenstein de toutes nos chansons. Chaque morceau qu'on crée, on le fait comme si c'était le plus gros tube de l'histoire, comme si c’était « Thriller » de Michael Jackson ou « Purple Rain » de Prince.

Phoenix - "Season 2"

5 min

7."Artefact"

Parfois, en studio, on se sert d'un jeu de cartes qui s'appelle Stratégies Obliques , il a été crée par Brian Eno et Peter Schmidt. On tire une carte au hasard, et on suit une consigne d’enregistrement, de composition. Il y a une carte en particulier qui nous a marqué, c'est « slow preparation, fast exécution » : un long temps de préparation, mais une exécution très rapide. C'est la première chose qui me vient à l'esprit quand j'entends ce titre. La partie de vocodeur est inspiré de « Video killed the radio star » des Bangles.

Phoenix - "Artefact"

4 min

8. "All Eyes on Me"

Il y a un son important dans ce morceau, c'est bruit le fouet qui a été trouvé par Branco. On essaie de le caser depuis pas mal de temps. Ce morceau, c'est le yin et yang au niveau des tonalités et de l’atmosphère. On imaginait une sorte de rave dans un hangar en Pologne, un lieu infernal. Et au contraire, le refrain possède une sorte de latinité avec des harmonies chaudes. Voilà, ce titre se situe entre la Pologne et l’Italie en quelque sorte.

Phoenix - "All Eyes on Me"

3 min

9."My Elixir"

C'est encore un morceau dont on a gardé la première prise. On essaye de garder l'élan initial, préserver cette émotion-là et la fragilité de la chanson. On a beaucoup pensé à Philippe Zdar sur ce titre. Au départ, il n’y avait pas de refrain. On s’est dit que ce ne serait jamais passé avec lui, donc on a mis un refrain à la fin. Pour l’enregistrement de l’album, on a essayé de deviner, de se souvenir de ses conseils.

Phoenix - "My Elixir"

5 min

10."Identical"

Ce titre a été composé pour la bande originale du film de Sofia Coppola , On the Rocks . On a écrit ce morceau trois jours après les obsèques de Philippe Zdar. On s'est retrouvé dans un studio et au bout de quelques minutes, on a pris nos instruments et "Identical" est sorti. On le jouait très fort, il y a un truc très physique. Sofia l’a également beaucoup écouté pendant l’écriture de son film.

Phoenix - "Identitcal"

9 min

Musicaline
3 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe