Haroun pour le spectacle "Seuls"

L'humoriste Haroun au théâtre Edouard VII, 2019
L'humoriste Haroun au théâtre Edouard VII, 2019 ©Maxppp - LE PARISIEN
L'humoriste Haroun au théâtre Edouard VII, 2019 ©Maxppp - LE PARISIEN
L'humoriste Haroun au théâtre Edouard VII, 2019 ©Maxppp - LE PARISIEN
Publicité

Haroun est comédien et auteur d’un seul en scène, qui s’intitule précisément “seuls” et qui se joue salle Gaveau, à Paris et en tournée jusqu'en avril. Un condensé brillant et drôle de nos contradictions contemporaines.

On ne maîtrise rien du tout. Ou en tout cas pas grand-chose. Mais on essaie de donner le change. Comme des gosses qui jouent à “on dirait que”. On dirait qu’on maîtriserait.

Et son spectacle pointe nos tentatives pour donner l’illusion de ce contrôle : tout ce qu’on fait pour planquer nos pensées et gestes inavouables. Tout ce qui fait qu’on assume nos contradictions avec une mauvaise foi crasse, et emballante. Il raconte donc nos postures autant que les siennes. Avec son écriture, on éclate de rire et ça passe crème.

Publicité

Son spectacle s’intitule “Seuls”. Seuls au pluriel pour toutes les versions que l’on donne de nous-même. Exemple de version officielle : “oui, je veux bien donner de l’argent à un SDF”. Version plus officieuse : “Mais je veux absolument éviter de lui toucher la main”.

Le spectacle d'Haroun, nos luttes intestines

Ses spectacles sont nourris de lectures, d'observations chez les autres et sur lui-même. Dans son dernier spectacle, il s'attaque à nos contractions, à nos luttes avec nous-mêmes pour être bons.

Haroun détaille au micro de Rebecca Manzoni le sujet de son spectacle : "C'est surtout la lutte interne entre nos bonnes et mauvaises pensées. C'est en lisant beaucoup que je me suis penché un peu là-dessus et sur la lutte aussi entre nos émotions et notre raison."

Il ajoute concernant le boycott d'artistes problématiques : "La question qui doit se poser déjà, c'est : 'est-ce qu'il y a des œuvres qui sont plus faciles à boycotter que d'autres ?' Parce qu'il y a des gens qui disent qu'il faut absolument boycotter Polanski. Mais c'est plutôt facile de boycotter Polanski. Moi, je le dis en spectacle, je n'aime pas trop ces films, je les trouve un peu chiants, donc ça me va bien, je ne vais pas au cinéma, je reste chez moi, dans mon canapé. Mais il y a d'autres choses qui sont moins faciles. Quand on est dans une soirée que la musique se lance, est-ce qu'il faut arrêter de danser ? Non, ce n'est pas possible. On est toujours en conflit entre notre raison et notre émotion. Il y a des choses qui ne vont pas du tout émotionnellement, mais notre raison prend le dessus et parfois, c'est l'inverse. Et dans le spectacle, j'en parle, je dis que j'ai l'impression que l'émotion prend le pas sur toute la raison et la réflexion en ce moment. Et on ne réfléchit qu'à travers nos ressentis. Et parfois, ça peut ne pas être bon parce que quand on a trop d'émotions, on ne réfléchit plus."

Humoriste, un métier

Pour Haroun, qui a auparavant été danseur de hip-hop, être humoriste, c'est un métier : "Je suis trop fier de faire ça en le considérant comme un vrai métier et que je puisse, en sortant de scène, passer à autre chose et ne plus être humoriste. Dans la vie, j'ai d'autres choses à faire."

Selon lui, c'est le côté direct, l'instant présent, l'aspect vivant qui plaît tant aux spectateurs : "Je pense que c'est ça qui fait la beauté du moment. Et ça manque de plus en plus parce qu'il y a de plus en plus le désir de maîtriser tout, de faire croire qu'on est en direct alors qu'on ne l'est pas. Dans la scène, il y a quelque chose de très vivant, parce qu'il y a ce risque de se planter tout le temps. Et il faut jouer avec ça."

Prix Fnac

À la toute fin de l'émission, Rebecca Manzon, qui a l'honneur d'être la marraine du prix BD Fnac-France Inter, annonce  les cinq finalistes de ce prix choisi par le jury grand public :

Autant de lectures recommandables. Le lauréat sera révélé et l'invité de Totémic le jeudi 5 janvier.

Le tube de l'invité

CLAUDE FRANCOIS - Magnolias For Ever

Programmation musicale

YOA – Bootycall

Programmation musicale

L'équipe