Aude Picault le 25 mars 2017 à l'occasion de Livre Paris ©Getty - Jean-Marc ZAORSKI
Aude Picault le 25 mars 2017 à l'occasion de Livre Paris ©Getty - Jean-Marc ZAORSKI
Aude Picault le 25 mars 2017 à l'occasion de Livre Paris ©Getty - Jean-Marc ZAORSKI
Publicité
Résumé

Aude Picault est autrice de bandes dessinées, "Idéal Standard" a été réédité en format poche aux éditions Dargaud. Son précédent album "Amalia" paru en janvier 2022 est toujours disponible et d'actualité !

avec :

Aude Picault (Autrice de BD).

En savoir plus

"Rentrer à la maison. Accrocher sa veste à la patère et avoir le réflexe de ranger le tas de godasses familiales dans l’entrée pour les assembler par paires. S’entendre appeler 'maman' toutes les 15 secondes, répondre un 'j’arrive' avec agacement, tout en culpabilisant d’être agacée. Dire au gamin au moment du coucher qu’on ne va lire que deux pages ce soir parce qu’il est bon qu’il s’endorme tôt. Alors qu’en vrai, c’est vous qui êtes crevé.

C’est la vie d’Amalia. Et celle de beaucoup d’autres, et peut-être une partie de la mienne aussi, il faut bien l’avouer.
Amalia et Claire sont deux des personnages nés sous la plume d’Aude Picault. Une autrice de bande dessinée qui réussit à saisir les gestes du quotidien autant que ses mots M.O.T.S et M.A.U.X... À travers les vies particulières qu’elle dépeint, Aude Picault parle d’un monde qui déraille et des tas d’obligations auxquelles nous nous soumettons et qu’on imagine impossibles à contourner.

Publicité

'Changer le monde', c’est vrai que c’est une expression presque trop grande et pour certains, elle raconterait une naïveté. Mais parfois, 'changer le monde' tient en 2 consonnes et une voyelle. Simplement savoir dire : 'non'." Rebecca Manzoni

Avant de publier des livres, Aude Picault était dessinatrice pour la presse, et plus particulièrement pour Voici, pour lequel elle avait inventé le personnage d'Eva. "C'est une fille qui veut toujours être la plus branchée, qui veut rentrer dans les boîtes les plus cool. Et ça ne marche jamais." Elle a beaucoup appris en travaillant ainsi sur l'art de la bande dessinée. Après deux ans, elle choisi de dire non, d'arrêter pour pouvoir écrire des scénarios, des livres et des albums un peu plus approfondis, en prenant son temps.

Amalia, sa dernière bande dessinée

Pour la création de la dernière bande dessinée d'Aude Picault, Amalia, le thème qui l'a portée au départ est l'épuisement. Quand lui vient une idée pour un album, avant qu'elle ne se lance, il faut qu'elle considère que ça pourrait être drôle, pertinent, et que ça puisse parler aux lectrices et lecteurs. C'est un album sur la charge mentale des femmes, mais surtout des mères, et sur une société qu'elle dépeint comme malade, où la productivité à toutes épreuves casse les humanités.

Elle explique au micro de Rebecca Manzoni pourquoi elle a décidé d'appeler son personnage Amalia : "Je voulais que ce prénom évoque l'amour parce qu'Amalia était quelqu'un d'aimant. Elle est tout en rondeurs, et veut que tout soit harmonieux. Elle veut que tout se passe bien, mais elle n'en peut plus parce que rien ne se passe jamais comme prévu. Et donc il fallait que le nom résonne dans ce sens. Et au début, je voulais que ce soit Ama, comme la gourou indienne qui fait des 'hug', des câlins à des milliers et des milliers de personnes mais malheureusement ce titre était déjà pris pour déjà deux bandes dessinées donc je n'ai pas pu le choisir. (...) Amalia, prénom portugais, ça veut dire travailleuse. Donc finalement ça collait très bien."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La lecture d'Aude Picault

Aude Picault a choisi de lire un extrait de L'Ère du soupçon, de Nathalie Sarraute, qui rassemble quatre écrits différents, sous forme d'essais. Dans ce passage sur le Nouveau Roman versus le "vieux roman", Nathalie Sarraute résume les ressorts et la technique d'écriture du vieux roman. Elle explique que, pour elle, cela ne fonctionne plus.

"Une intrigue alertement menée selon les règles du vieux roman fera pirouetter ces poupées et créera cette excitation facile qui soutient si bien l'attention fragile du lecteur. Et le style, sorte de style de digest, identique dans tous ces ouvrages, puisqu'il ne sert jamais à révéler une réalité neuve en faisant craquer le vernis d'apparences convenues qui la recouvre, mais coule mollement sans rencontrer d'obstacle, induisant des surfaces lisses, eh bien, ce style ne sera jamais trop banal, trop simple, trop coulant, puisque ce sont là des qualités qui peuvent rendre l'œuvre accessible aux grandes masses et leur faciliter l'ingurgitation de ces nourritures substantielles qu'on se fait un devoir de leur offrir.

Ainsi, au nom d'impératifs moraux, on aboutit à cette immoralité que constitue en littérature une attitude négligente, conformiste, peu sincère ou peu loyale à l'égard de la réalité. En présentant aux lecteurs une réalité pipée et tronquée, une pauvre et plate apparence où, le premier instant d'excitation et d'espoir passé, ils ne retrouvent rien de ce qui constitue véritablement leur vie ni des vraies difficultés avec lesquelles ils sont aux prises ni des véritables conflits qu'ils ont à affronter, on éveille en eux la désaffection et la méfiance, on les décourage dans leurs efforts pour trouver dans la littérature cette satisfaction essentielle qu'elle seule peut leur donner : une connaissance plus approfondie, plus complexe, plus lucide, plus juste que celle qu'ils peuvent avoir par eux-mêmes de ce qu'ils sont, de ce qu'est leur condition et leur vie."

Aude Picault se reconnaît totalement dans ce texte car en le lisant, elle s'est dit que Nathalie Sarrault décrivait ce qu'elle essayait de faire, avec ses bandes dessinées.

🎧 Un entretien passionnant à écouter dans son intégralité...

Amalia est dans toutes les librairies, Idéal Standard réédité en poche au prix de 9,50 euros aussi. Le tout a paru chez Dargaud. Quant aux livres Comtesse, et Déesse, ils sont édités par Les Requins Marteaux dans la collection BD cul.

Le tube de l'invitée

TRACY CHAPMAN - Why ?

Programmation musicale

JULIETTE ARMANET – Boum boum baby

Références

Programmation musicale

  • 09h45
    Boum boum baby
    Boum boum baby
    Juliette Armanet
    Boum boum baby
    Album Brûler le feu (2021)
    Label UNIVERSAL

L'équipe

Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Production
Perrine Malinge
Collaboration
Ilinca Negulesco
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Khoi Nguyen
Réalisation
Jean-Baptiste Audibert
Programmation musicale