Dominique Blanc en septembre 2022
Dominique Blanc en septembre 2022 ©AFP - JULIEN DE ROSA
Dominique Blanc en septembre 2022 ©AFP - JULIEN DE ROSA
Dominique Blanc en septembre 2022 ©AFP - JULIEN DE ROSA
Publicité

Hier soir, Dominique Blanc était sur scène pour reprendre ce qu’elle appelle le texte de sa vie. C’est “La Douleur”, de Marguerite Duras qu'elle interprète au Théâtre de l'Athénée à Paris, jusqu'au 11 décembre. Quand la lumière s’est rallumée le public était debout pour l’applaudir longuement.

Avec

On entre dans la salle et elle est déjà sur scène, assise de dos, cheveux longs détachés. C’est mystérieux sa présence alors qu’on débarque du quotidien de nos vies, de sorties de boulot ou d’embouteillages.

Il est 20h et le noir se fait. Le silence aussi. Et elle se tourne. Et on plonge dans l’attente d’une femme. Une attente comme un labyrinthe.

Publicité

Elle s’appelle M., M, comme la lettre de l’alphabet. Elle, elle guette le retour de son mari et elle a peur. Elle n’a aucune nouvelle de Robert L., déporté pour raison politique. Nous sommes en Avril 1944.

Elle incarne ce texte, intitulé “La Douleur”, que Marguerite Duras dit avoir écrit après guerre et qui fut publié au milieu des années 80. Duras met en mot une femme, toutes les femmes qui attendent les hommes pendant la guerre.

C’est un bloc d’humanité au bord de la folie. Une humanité crue et tenace. Et unique et partagée.

Elle est ce texte, après avoir été Phèdre ou Agrippine au théâtre. Après avoir joué pour Régis Varnier, Louis Malle ou Jeanne Labrune au cinéma.

Un parcours qui a à avoir avec la droiture. Et la fantaisie aussi.

Le tube de l'invitée

BETTE MIDLER – The Rose

Programmation musicale

L'équipe

Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Production
Perrine Malinge
Collaboration
Ilinca Negulesco
Collaboration
Lola Costantini
Réalisation
Khoi Nguyen
Réalisation
Jean-Baptiste Audibert
Programmation musicale