vidéo
Metronomy en concert en 2011 au Royal Albert Hall ©Getty - Robin Little
Publicité
Résumé

Il y a dix ans paraissait l’album “The English Riviera” du groupe Metronomy. Ce matin, votre Tubes N’Co revient sur l’une des pépites de ce disque. C’est la chanson “The Look”.

En savoir plus

C’était et ça reste nouveau. 

Pourtant, même à sa sortie, c’est une chanson qui avait l’air de venir du passé. 

Publicité

Cette rengaine régulière là, qui s'impose petit à petit depuis le lointain, ce serait la bande son idéale pour une scène de souvenir dans un film. 

Cette ritournelle de fête foraine est la signature obsédante de ce morceau.  

L’auteur s’appelle Joseph Mount. Boucles brunes et tête de poupon pâle. Il est anglais et pas pop star pour deux sous. 

"The Look" est une chanson poignante. Pourquoi ? J’en sais rien.  

Ça vous a un côté fin de fiesta. Confettis mouillés. Champagne éventé. J’imagine. Parce que je serais bien en mal de vous donner un sens précis des paroles.  

Pourtant, je l’ai fredonnée en me raccrochant à des mots : comme shook shook shook shook.  

Nous sommes alors en 2011. 

David Cameron est premier ministre.  

Et même si Kate et William convolent en justes noces, l’Angleterre ne nous fait pas vraiment palpiter.  

Et voilà qu’un type, Joseph Mount. Et son groupe, Metronomy, publient un album intitulé “The English Riviera”. Mais la riviera, c’est français ! Tout le monde sait ça.  

7 min

Sauf qu’ici la Riviera anglaise devient californienne et on y sirote des Tequila Sunrise en décapotable.  

Avec cet album et cette chanson, Joseph Mount rend hommage à la région où il a grandi : le Devon.  

Nous connaissions Liverpool, Manchester, Sheffield, mais le Devon, sans déconner. Dans une interview accordée aux Inrockuptibles en 2011, Joseph Mount déclare :  

En Angleterre, la musique est très liée à la lutte des classes. Mais là où j’ai grandi, il n’y a pas de vraie raison de se battre : on fait de la musique pour s’occuper, pour l’enchantement. 

L’enchantement. Ça tient donc à une rengaine d’un autre âge. 

Précisons que pour ce morceau du XXI° siècle, Joseph Mount utilise des claviers des années 1970 et du début des années 1980. Et oui, en 2011, les sons du passé continuent d’être un horizon. 

S’ajoute la basse de Gabriel Stebbing. Qui signe autant le morceau que la rengaine sus citée. 

55 min

Tout le long de la chanson : du guiro, une percussion latine. Parce que l’Angleterre, c’est sous les Tropiques. Tout le monde sait ça. 

Et Joseph qui assure toutes les voix de sirènes. 

Et le fameux shook shook shook shook.

Tout ça ne tiendrait pas à grand-chose. Joseph Mount l’a inventé avec un producteur qui s’appelle Ash Workman. 

La chanson “The Look”, ou la définition du raffinement pop : minimaliste et entêtant.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Production
Ilinca Negulesco
Collaboration
Khoi Nguyen
Réalisation