À la conquête de l’espace : la Chine veut sa part du gâteau ©AFP - GUO WENBIN / XINHUA
À la conquête de l’espace : la Chine veut sa part du gâteau ©AFP - GUO WENBIN / XINHUA
À la conquête de l’espace : la Chine veut sa part du gâteau ©AFP - GUO WENBIN / XINHUA
Publicité
Résumé

La Chine part à la conquête de l'espace. Après avoir envoyé une mission sur la face cachée de la Lune et expédié une sonde sur Mars, elle prépare la construction de sa propre station spatiale, dont le premier module a été lancé en avril dernier... à destination duquel 3 taïkonautes doivent s'envoler sous peu.

avec :

Isabelle Sourbès-Verger (géographe, directrice de recherches CNRS Centre Alexandre Koyré, spécialiste des questions de géopolitique de l'espace et des politiques spatiales.).

En savoir plus

D'ici la semaine prochaine, trois astronautes chinois devraient quitter la planète Terre pour le premier module de la future station spatiale chinoise, baptisée "Palais céleste", dont le lancement est prévu en 2024. Une base qui devrait servir dans les années à venir à lancer des opérations d'envergure : missions habitées vers la Lune, tourisme spatial...

Un projet qui s'inscrit dans les ambitions chinoises de conquête de l'espace. Celles-ci ont pris un essor particulier au cours des douze derniers mois : envoi d'une mission sur la Lune, dépôt d'une sonde sur la planète Mars... La Chine espère ainsi rattraper le retard qu'elle a accumulé dans le domaine spatial, alors que ses astronautes se sont vus refuser l'entrée de la station spatiale internationale (ISS) par les États-Unis. 

Publicité

L'objectif de cette politique spatiale : développer les connaissances scientifiques et les télécommunications, mais aussi améliorer les capacités militaires du pays ainsi qu'affirmer sa place sur l'échiquier géopolitique mondial.  La Chine ambitionne-t-elle de concurrencer les États-Unis, leader mondial dans le domaine de la conquête de l'espace ? 

Avec nous pour en parler

Isabelle Sourbès-Verger est chercheuse au CNRS et spécialiste des politiques spatiales. 

Le Bruit du monde est au Soudan, deux ans après le massacre de Khartoum

Au Soudan, il y a deux ans, le 3 juin 2019, quelques semaines après la chute du dictateur Omar al-Bachir, des soldats en armes membres des forces de sécurité ont dispersé dans le sang un sit-in pacifique installé devant le quartier général de l'armée. Au cours de ce massacre, plus de 127 civils ont été tués et des centaines blessés ou disparus. Ce sit-in était un lieu de débats, une utopie sans armes, où des Soudanais des quatre coins du pays rêvaient ensemble de construire un nouveau pays et exigeaient l’avènement d’un gouvernement civil pour en finir avec 30 ans de dictature militaro-islamiste. 

Deux ans plus tard, l’enquête officielle sur cette affaire n’a toujours pas rendu ses conclusions. Jeudi dernier, ils étaient des milliers de militants et de proches des victimes dans les rues de la capitale à crier leur colère et demander la chute du gouvernement de transition. Depuis plusieurs semaines, de nombreux militants se rassemblent devant une morgue de la capitale où des corps non identifiés ont été découverts. Ils pourraient être ceux des nombreux disparus lors du massacre.

Un reportage signé Eliott Brachet.

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars, par Amélie Perrier                                                             
  • Le cinéma en VOD, par Corinne Pélissier  

Vaut-il mieux pour les studios américains profiter du retour de la séance du soir, ou bien continuer à faire draguer les futurs abonnés des plateformes ? Chez Disney, cette semaine, on ne choisit pas : ce sera deux salles et deux ambiances... D’un côté, le très attendu Nomadland de Chloé Zhao, multirécompensé aux Oscars et qui sort au cinéma. De l’autre, le nouveau dessin animé Raya et le dernier dragon que vous ne verrez nulle part ailleurs que sur la plateforme Disney+. 

  • Le monde d'après, l'édito Jean-Marc Four     

Programmation musicale

JOSE GONZALEZ - El invento

REDBONE - Come and get your love

Références

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production