Mozambique, après la prise de Palma. Plus d’un milliers de personnes ont été évacuées au port maritime de Pemba après l'attaque de Palma le 24 mars 2021
Mozambique, après la prise de Palma. Plus d’un milliers de personnes ont été évacuées au port maritime de Pemba après l'attaque de Palma le 24 mars 2021
Mozambique, après la prise de Palma. Plus d’un milliers de personnes ont été évacuées au port maritime de Pemba après l'attaque de Palma le 24 mars 2021 ©AFP - ALFREDO ZUNIGA
Mozambique, après la prise de Palma. Plus d’un milliers de personnes ont été évacuées au port maritime de Pemba après l'attaque de Palma le 24 mars 2021 ©AFP - ALFREDO ZUNIGA
Mozambique, après la prise de Palma. Plus d’un milliers de personnes ont été évacuées au port maritime de Pemba après l'attaque de Palma le 24 mars 2021 ©AFP - ALFREDO ZUNIGA
Publicité
Résumé

La ville de Palma, dans le nord du Mozambique, a été capturée par un groupe djihadiste affilié à l'État islamique ce week-end. L'offensive suscite des projets d'intervention extérieure pour contrecarrer les velléités d'extension des assaillants, sous-estimés jusqu'alors.

avec :

Eric Morier Genoud (maître de conférences en histoire africaine à l'université Queen's de Belfast, spécialiste du Mozambique).

En savoir plus

Samedi 27 mars, la petite ville de Palma, située à l’extrême nord sur la côte du Mozambique, est tombée aux mains du groupe djihadiste Ahlu Sunna Wal Jamaa (ASWJ). Affilié à Daesh, il sévit dans la province de Cabo Delgado depuis 2017. Un conflit qui a déjà fait 2 600 morts et près de 600 000 déplacés. L’offensive est survenue quelques heures après que Total a annoncé la reprise de travaux dans la région dans le cadre du projet Mozambique LNG. 

La prise de Palma pourrait s’avérer un tournant décisif de la lutte contre les djihadistes dans la région. Elle met en lumière le danger que constitue le groupe dit des Chabab et suscite des projets d’intervention extérieure. Portugal, États-Unis et Afrique du Sud ont d'ores et déjà offert leur aide à diverses échelles.

Publicité

L’enjeu d'une intervention extérieure est double. D'une part, il s'agit pour les pays qui la proposent de convaincre le gouvernement mozambicain d'accepter l’aide étrangère qu’il a refusée jusqu’alors afin de prévenir la constitution d’un nouveau foyer djihadiste dans la région. D'autre part, il convient d'élaborer des  mesures adaptées pour répondre à la crise, afin de se prémunir contre un nouvel enlisement militaire que les pays occidentaux veulent désormais à tout prix éviter.

Avec nous pour en parler 

Eric Morier-Genoud est historien et politiste, spécialiste du Mozambique et des mouvances djihadistes dans le pays.

Le Bruit du monde est en Inde, où des élections se tiennent dans la région du Bengale 

En Inde, des élections régionales ont lieu pendant tout le mois d’avril pour renouveler le parlement de la région du Bengale occidental, situé à Calcutta. C'est un scrutin régional mais à dimension nationale : le Bengale est l’une des dernières régions à résister à l’ascension du parti nationaliste hindou du BJP, tenu par le premier ministre indien. 

La cheffe du gouvernement régional Mamata Banerjee est également l’une des plus féroces opposantes de Narendra Modi. Elle met son poste en jeu lors du scrutin qui se tient aujourd’hui , après une campagne électorale particulièrement virulente.

Un reportage signé Sébastien Farcis.

Également au programme de cette émission 

  • Sous les radars, par Amélie Perrier  
  • L'Europe tu l'aimes ou tu la quittes, par Angélique Bouin   

L'Union européenne travaille aux certificats sanitaires, ces documents qui doivent faciliter le passage aux frontières dans l'espace Schengen, sans toutefois en devenir une condition. L'objectif : les faire entrer en circulation dès juin. 

  • Le monde d'après, par Eric Biegala

Programmation musicale 

PIERS FACCINI - Foghorn calling

Tami NEILSON - Diamond ring 

Références

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production