Russie : Poutine vs Navalny, un duel sans merci ©AFP - HANDOUT / MOSCOW CITY COURT PRESS SERVICE
Russie : Poutine vs Navalny, un duel sans merci ©AFP - HANDOUT / MOSCOW CITY COURT PRESS SERVICE
Russie : Poutine vs Navalny, un duel sans merci ©AFP - HANDOUT / MOSCOW CITY COURT PRESS SERVICE
Publicité
Résumé

Aujourd’hui, l’opposant russe Alexeï Navalny a comparu pour violation de son contrôle judiciaire devant un tribunal moscovite. En dépit des violentes manifestations qui ont lieu dans toute la Russie depuis son retour, il pourrait être condamné jusqu’à deux ans de prison.

avec :

Tatiana Kastouéva-Jean (Directrice du Centre Russie/Nouveaux états indépendants de l'Ifri).

En savoir plus

Rentré en Russie le 17 janvier, après une convalescence de plusieurs mois en Allemagne suite à un empoisonnement dont il accuse le président Vladimir Poutine, le militant anti-corruption Alexeï Navalny avait été aussitôt incarcéré. Il est la cible de multiples procédures judiciaires, qui pourraient lui valoir plusieurs années de prison.  

Dans le bras de fer qui l’oppose au Kremlin, Alexeï Navalny dispose du soutien non négligeable d’une partie de l’opinion. De nouvelles interpellations ont eu lieu ce matin au rassemblement de soutien devant le tribunal où il devait comparaître, après une vague d’arrestations comptant plus de 5 300 personnes lors des manifestations de dimanche dernier.

Publicité

Ses partisans se mobilisent autour de lui dans un combat contre la corruption qui mine le régime. Le 19 janvier, il avait fait diffuser une vidéo montrant un palais au coût exorbitant attribué à Vladimir Poutine. Visionnée plus de 65 millions de fois sur YouTube, elle alimente les contestations contre le pouvoir en place, en dépit de la forte répression des autorités.  

Nous entendrons également notre correspondant à Moscou Claude Bruillot.

Avec nous pour en parler

Tatiana Kastouéva-Jean est chercheuse et directrice du Centre Russie/NEI à l’Institut français des relations internationales (Ifri).  

Le Bruit du monde est au Mali, où l’armée française est accusée d’avoir commis une bavure 

Dimanche 3 janvier, la force d'opération Barkhane a annoncé avoir frappé des positions djihadistes dans le village de Bounti au Mali, faisant faisant 18 morts. Une version contestée par les Maliens, pour qui les victimes assistaient à un mariage, où personne n'était armé : l'attaque serait donc une bavure.

Une enquête signée Omar Ouahmane

Également au programme de cette émission  

  • Sous les radars, par Amélie Perrier   
  • Pas son genre, par Giulia Fois
  • Le monde d'après, l’édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale

Lianne LA HAVAS - Please, don't make me cry 

Agnes OBEL - The curse

Références

Programmation musicale

  • 18h34
    Please, don't make me cry (radio edit)
    Please, don't make me cry (radio edit)
    LIANNE LA HAVAS
    Please, don't make me cry (radio edit)

    Album Please, don't make me cry (radio edit) (2020)
  • 18h48
    The curse (Radio edit)
    The curse (Radio edit)
    AGNES OBEL
    The curse (Radio edit)

    Album The curse (Radio edit) (2013)

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production