Chine : La frustration monte face à la politique Zéro-Covid de Pékin
Chine : La frustration monte face à la politique Zéro-Covid de Pékin ©Getty - NOEL CELIS
Chine : La frustration monte face à la politique Zéro-Covid de Pékin ©Getty - NOEL CELIS
Chine : La frustration monte face à la politique Zéro-Covid de Pékin ©Getty - NOEL CELIS
Publicité

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 en Chine, le gouvernement a pris la décision de confiner à nouveau les 22 millions d’habitants de Pékin, en plus d’une cinquantaine de localités. Une politique Zéro-Covid qui provoque un ras-le-bol grandissant au sein de la population chinoise.

Avec

Après Shanghai au mois d’avril dernier, c’est au tour de la ville Pékin d’être quasiment confinée. Une décision prise par le gouvernement chinois face à une augmentation record des cas de Covid-19, avec 31.454 cas répertoriés mercredi 23 novembre, dont 27.517 asymptomatiques, selon le bureau national de la Santé.

Ce confinement presque total a commencé vendredi 18 novembre, avec la fermeture des “magasins non essentiels” dans certains quartiers de la capitale. Puis, dimanche, toutes les écoles ont été fermées pour moins une semaine, et certains employeurs ont été sommés de mettre 95 % de leurs salariés en télétravail. Ce jeudi 24 novembre, les parcs et musées ont été fermés. Il a également été décrété qu’un test PCR doit être réalisé dans les 48 heures précédentes pour entrer dans les transports en commun et la plupart des lieux publics, et non plus 72 heures comme imposé jusqu’alors. Et, depuis déjà deux semaines, une grande majorité des entreprises et des centres commerciaux exige des tests de moins de 24 heures. Shangaï n’est pas épargnée, avec l’interdiction à partir de ce jeudi pour toute personne entrant dans la ville de se rendre dans le moindre lieu public durant cinq jours.

Publicité

En tout, c’est un tiers de la population chinoise qui serait partiellement ou totalement confinée, selon le groupe de services financiers Nomura. Face à cette politique Zéro-Covid très stricte, la frustration de la population monte, à l’image des “ouvriers de l’iPhone” qui se sont révoltés contre le confinement strict qu’ils subissent depuis déjà un mois.

Un ras-le-bol qui se propage à l'ensemble de la population : fans de foot, les Chinois ont par exemple découvert avec le Mondial que le reste du monde vit avec le Covid, en voyant à l’écran des supporters sans masque et des stades remplis. Une grogne sociale qui s’exprime notamment sur les réseaux sociaux, malgré la censure du gouvernement.

On en parle ce soir avec Simon Leplâtre, correspondant à Shanghai pour Radio France et Le Monde et Sébastien Berriot, correspondant à Pékin pour France Inter.

Le bruit du monde vous emmène ce soir au Burkina Faso…

Où les groupes armés terroristes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique ou à l’État islamique au Grand Sahara ne cessent de grignoter le territoire burkinabè. Ils sont actuellement présents, avec plus ou moins d'intensité, dans 10 régions sur 13. Du nord à l'est du pays, près de quinze localités sont sous blocus des groupes djihadistes. Ils contrôlent aussi les axes routiers, bardés d'engins explosifs. Une épreuve pour les chauffeurs poids lourds, dont le rôle est pourtant crucial. Ils sont un cordon ombilical entre la capitale et ces zones enclavées, où la population s'accroche pour survivre. Le reste, c'est Agnès Faivre qui raconte.

Egalement au programme de cette émission :

Sous les radars, de Sébastien Laugénie

L’Europe tu l’aimes ou tu la quittes, par Angélique Bouin

Le monde d'après, de Jean Marc Four

Programmation musicale

DRUGDEALER - Pictures of you

ALABAMA 3 - Woke up this morning

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Marie-Claude Pinson
Coordination
Nathalie Poitevin
Réalisation
Kevin Peulot
Réalisation
Amélie Stadelmann
Collaboration
Pierre Dessertenne
Collaboration
Emma Férey
Collaboration
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Mathilde Texier
Stagiaire