Publicité
Résumé

Un rapport publié ce jeudi par Amnesty International sur la frappe russe du 16 mars contre le théâtre de Marioupol l’affirme : il s’agit « clairement d’un crime de guerre ». Il revoit également à la baisse le nombre de victimes. Là où Kiev annonçait 300 morts, Amnesty en dénombre une « douzaine ».

En savoir plus

Les images avaient choqué le monde il y a quelques mois : le mot « enfants » écrit en russe en immenses lettres à côté du théâtre de Marioupol, quelques heures avant son bombardement. Après une enquête de très grande ampleur menée par Amnesty International sur cette frappe, l’ONG publie aujourd’hui son rapport.

Leur travail affirme que cette attaque russe était délibérée, et qu’elle constitue un crime de guerre. Il clarifie également le nombre de victimes de cette frappe. Tandis que les autorités ukrainiennes en estimaient 300, Amnesty International affirme qu’il est très complexe d’avancer un chiffre précis. L’ONG ne compte que 12 morts certaines, et « sûrement bien d’avantage ».

Publicité

Nous détaillerons ces résultats, ainsi que la manière dont ils ont été obtenus avec Oksana Pokalchuk, directrice d’Amnesty en Ukraine.

L’invitée :

Oksana POKALCHUK, Avocate, Directrice Générale d’Amnesty International Ukraine

Traduction assurée par Eve Dayre.

Le Bruit du monde : Libye, retour à la case départ ? Par Ariane Lavrilleux

En Libye, les espoirs suscités par un cessez-le-feu en octobre 2020 se heurtent de nouveau aux désaccords entre est et ouest du pays. Ce jeudi, à Genève, les discussions tenues sous l’égide de l’ONU n’ont pas abouti, les élections reportées déjà une fois n’auront pas lieu. Est-ce un retour à la case départ pour la Libye ? A l’est, le camp du maréchal Haftar réclame la démission du gouvernement établi à l’ouest, reconnu par l’ONU. Les affrontements se multiplient entre milices rivales, et pendant ce temps-là, la production de pétrole est quasiment à l'arrêt…

Le reste, c'est Ariane Lavrilleux qui raconte.

Egalement au programme de cette émission :

Sous les radars, par Sébastien Laugénie

L’Europe tu l’aimes ou tu la quittes, par Angélique Bouin

Le monde d'après, de Jean-Marc Four

Programmation musicale :

JONATHAN JEREMIAH - Horsepower for the streets

HARRY NILSSON - Everybody's talkin'

Références

Programmation musicale

  • 18h35
    Horsepower for the streets
    Horsepower for the streets
    JONATHAN JEREMIAH (Compositeur)
    Horsepower for the streets

    Album Horsepower for the streets (2022)
  • 18h48
    EVERYBODY'S TALKIN'
    EVERYBODY'S TALKIN'
    Harry NILSSON
    EVERYBODY'S TALKIN'

    Album Nilsson Harry : Greatest hits
    Label BMG

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Marie-Claude Pinson
Coordination
Tristan Gratalon
Réalisation
Amélie Stadelmann
Collaboration
Nathalie Poitevin
Collaboration