Des manifestants pro-choix en grand nombre pour défendre le droit à l'avortement à San Francisco le 3 mai 2022 ©AFP - Nick Otto
Des manifestants pro-choix en grand nombre pour défendre le droit à l'avortement à San Francisco le 3 mai 2022 ©AFP - Nick Otto
Des manifestants pro-choix en grand nombre pour défendre le droit à l'avortement à San Francisco le 3 mai 2022 ©AFP - Nick Otto
Publicité
Résumé

Le site "Politico" a publié dans la nuit du 2 au 3 mai 2022 un projet de décision de la Cour suprême des Etats-Unis qui annulerait l'arrêt "Roe versus Wade". Arrêt qui autorise depuis 50 ans l'avortement aux Etats Unis. Et une fuite à la cour suprême, c'est inédit.

avec :

Roger Cohen (Editorialiste du New York Times et du Herald Tribune).

En savoir plus

Une fuite d’un document de travail de la Cour suprême révèle que celle-ci pourrait annoncer une décision qui retirerait le droit à l'avortement de la loi fédérale. La Cour suprême, instance juridique la plus élevée des Etats-Unis est composée de neuf juges, dont six sont aujourd’hui d’un bord conservateur.

Les reculs sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis ne sont pas nouveaux cependant. Au Texas, au Mississippi, en Oklahoma, les militants « pro-choice » se battent contre des lois qui réduisent drastiquement le droit à l’avortement, toutes passées dans les deux dernières années.

Publicité

Les arguments pour l’annulation de la décision de « Roe v. Wade » de 1972 se basent sur une lecture « originaliste » de la Constitution américaine. Cette tendance conservatrice considère que la Constitution devrait s’interpréter selon le sens qu’elle avait au moment de sa proclamation. Ainsi, le droit à l’avortement ne serait pas explicitement garanti par la Constitution, et devrait donc relever du droit local.

L’invité :

Roger Cohen, directeur du bureau du New York Times à Paris

Le Bruit du monde est au Mexique, avec un reportage d’Emmanuelle Steels

Nous sommes au Mexique, où les assassinats de journalistes est un vrai fléau, au point que depuis l’année dernière, le Mexique est qualifié de pays le plus dangereux pour l’exercice de la profession par le Comité pour la protection des journalistes, le CPJ... Depuis le début de cette année, il y a déjà eu huit morts dans le pays, et moins d’un assassinat sur dix en moyenne est résolu. Ces crimes ont poussé les représentants de la presse à manifester à plusieurs reprises à travers tout le pays, pour réclamer la fin de l’impunité de ces crimes...

Le reste, c'est Emmanuelle Steels qui raconte...

Egalement au programme de cette émission :

  • Sous les radars, par Corinne Audouin
  • Pas son genre, par Giulia Foïs
  • Le monde d'après, de Jean-Marc Four

Programmation musicale :

WET LEG - Ur mum

GEOFFREY GURRUMUL YUNUPINGU – Wiyathul

Références

Programmation musicale

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Marie-Claude Pinson
Coordination
Nathalie Poitevin
Collaboration
Amélie Stadelmann
Collaboration
Rémi Sistiaga
Réalisation