Mary-Noël Niba revient sur le sort des migrants africains quand ils décident de retourner chez eux. Ici une photo extraite de son documentaire "Partir ?" - DCAP / LUMAN COMMUNICATIONS
Mary-Noël Niba revient sur le sort des migrants africains quand ils décident de retourner chez eux. Ici une photo extraite de son documentaire "Partir ?" - DCAP / LUMAN COMMUNICATIONS
Mary-Noël Niba revient sur le sort des migrants africains quand ils décident de retourner chez eux. Ici une photo extraite de son documentaire "Partir ?" - DCAP / LUMAN COMMUNICATIONS
Publicité
Résumé

Ce soir, la réalisatrice Mary-Noël Niba nous parle du sort réservé aux migrants africains quand ils décident de retourner chez eux. Qui sont-ils ? Pourquoi ce retour est-il si difficile ?

En savoir plus

À l’origine de son documentaire, un sentiment de fatigue et d’impuissance face aux nombreux Africains qui partent chaque année vers l’Europe, dans l’espoir d’une vie meilleure. La réalité de l’immigration est terrible et le mythe de l’Europe comme d’un Eldorado, continue de séduire. Mary-Noël Niba s’est donc tournée vers ceux qui ont vécu l’immigration en Europe et ont décidé de revenir dans leur pays d’origine. 

Ils s’appellent Stéphane, Léo, Cheikh et Boye Gaye, la réalisatrice les filme alors qu’ils décident de revenir en Afrique après les désillusions de l’immigration en Europe. Elle raconte la difficulté de retourner dans son pays d’origine. En effet, le retour dans la famille est compliqué car il signe un aveu d’échec. Ils doivent trouver le courage d’affronter le regard de ceux restés. Souvent ceux qui partent s’endettent pour financer leur voyage, et retourner au pays les expose à la violence des créanciers. 

Publicité

On en parle avec Mary-Noël Niba, productrice et réalisatrice camerounaise, à l’occasion de la sortie de son documentaire « Partir », dans les salles le 10 novembre. Elle est l’auteur de nombreux documentaires tels que « Le dos de la veuve », « Bamenda city » ou de « Claire ou l’enfant de l’amour », un long-métrage. 

Le bruit du monde ce soir est en Suisse.

C'est peut-être la plus mal aimée des énergies renouvelables. Atout indiscutable de la transition énergétique pour les uns, horreur visuelle pour les autres, les éoliennes cristallisent les passions. Et c'est encore pire quand elles sont placées sur une frontière. C'est le cas dans le canton de Vaud, en Suisse, à la lisière du département français du Doubs. L'objet de la discorde s'appelle le parc de Bel Coster.

Et la suite, c’est Jérémie Lanche qui vous raconte. 

Également au programme de cette émission                     

  • Sous les radars avec Sébastien Laugénie.                       
  • Pas son genre dans le monde avec Giulia Foïs.  
  • Le monde d'après avec Jean Marc Four.  

Programmation Musicale   

JOSE GONZALEZ : Lasso in

IGGY POP : King of the dogs

Références

Programmation musicale

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Marie-Claude Pinson
Coordination
Tristan Gratalon
Réalisation
Nathalie Poitevin
Collaboration
Clémentine Ducasse
Collaboration
Antoine Quevilly
Antoine Quevilly
Antoine Quevilly
Coordination
Amélie Stadelmann
Collaboration