Elections en Uttar Pradesh, le laboratoire indien ©AFP - Money SHARMA
Elections en Uttar Pradesh, le laboratoire indien ©AFP - Money SHARMA
Elections en Uttar Pradesh, le laboratoire indien ©AFP - Money SHARMA
Publicité
Résumé

A partir de ce jeudi 10 février, et pendant un mois se dérouleront en sept phases les complexes élections régionales de l’Uttar Prasdesh, l’Etat indien le plus peuplé, avec 230 millions d’habitants.

avec :

Christophe Jaffrelot (Directeur de recherche au CERI-Sciences Po/CNRS et co-directeur de l'Observatoire franco-allemand de l'Indo-Pacifique).

En savoir plus

A moins de six mois des élections présidentielles en Inde s’ouvrira cette semaine le scrutin des élections régionales de la région la plus peuplée du pays. Il se déroulera en sept phases, et prendra fin le 7 mars seulement. Plusieurs Etats plus petits comme le Goa ou le Pendjab se rendront également aux urnes avant l’élection présidentielle de juillet. Cependant, l’Uttar Pradesh occupe une place centrale dans le pays, et est souvent considéré être un réel laboratoire politique indien. 

En 2017, le BJP, parti de l’actuel premier ministre Narendra Modi avait remporté 40% des voix dans la région. Depuis, l’Uttar Pradesh, dirigé par le moine hindouiste Yogi Adityanath, est traversé par l’extrémisme hindou. Adityanah y met en œuvre l’Hindutva, idéologie ouvertement islamophobe. L’Etat est composé à 20% d’habitants de confession musulmane. 

Publicité

Cependant, une dizaine de membres de la branche locale du BJP ont quitté le parti au mois de janvier, ce qui pourrait indiquer une division au sein du parti de Modi. De plus, dans cet Etat Indien, le chômage massif, l’inflation rampante et la chute du pouvoir d’achat sont la cause de tensions pour le BJP, pourtant si populaire en 2017. 

Ce soir, dans Un jour dans le monde, nous plongeons dans les élections locales de l’Uttar Pradesh avec un reportage de Sébastien Farcis. 

Avec nous pour en parler :  

Christophe Jaffrelot, directeur de recherche au CNRS, et professeur au King's College de Londres et à la Global Scholar School à la Princeton University.

Le Bruit du monde, ce soir est en Turquie.  

Il y a un an et demi, Sainte-Sophie, symbole d'Istambul, tour à tour église byzantine, mosquée ottomane, puis musée républicain, redevenait mosquée en juillet 2020, selon la volonté du président turc, Recep Tayyip Erdogan. Cette décision a suscité des inquiétudes sur la protection et la vocation universelle du lieu. Mais aujourd’hui, comment va Sainte-Sophie ?

Une reportage d’Anne Andlauer. 

Egalement au programme de cette émission :  

  • Sous les radars, par Sébastien Laugénie                                                     
  • Le Cinéma en VO, par Corinne Pélissier : The innocents par Eskil Vogt 
  • Le monde d'après, de Jean-Marc Four  

Programmation musicale :  

  • ARLO PARKS - Eugene
  • JAMES BROWN - All the way
Références

Programmation musicale

L'équipe

Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintès, de 18h à 20h avec "Un jour dans le monde" et "Le téléphone sonne".
Fabienne Sintes
Production
Marie-Claude Pinson
Coordination
Tristan Gratalon
Réalisation
Nathalie Poitevin
Collaboration
Amélie Stadelmann
Collaboration