Madonna icône transgressive durable ©Getty - Gie Knaeps
Madonna icône transgressive durable ©Getty - Gie Knaeps
Madonna icône transgressive durable ©Getty - Gie Knaeps
Publicité
Résumé

Le 6 octobre prochain, nous fêterons les 40 ans de carrière de la reine mère de la Pop, et force est de constater que même avec l’évolution des normes, Madonna n’a jamais une provoc de retard.

En savoir plus

Volontairement ou pas, vous avez forcément été exposé à cette information « people » : Madonna 64 ans, serait en couple avec un jeune homme de 23 ans ! "41 ans d’écart", "plus jeune que sa fille" : les journaux ont vite fait les comptes. La palme du graveleux revenant à ce titre « Obsédée par le sexe, Madonna est surprise en train d’embrasser un mannequin de 23 ans ».

Que ça doit faire plaisir quand on a fait de la transgression sa marque de fabrique depuis 40 ans ! Le 6 octobre prochain exactement, nous fêterons les 40 ans de carrière de la reine mère de la Pop, et force est de constater que même avec l’évolution des normes, Madonna n’a jamais une provoc de retard.

Publicité

En 2022, ça gêne encore aux entournures de voir la sexagénaire galocher un éphèbe. D’abord à la une d’un magazine branché « Paper », où Madonna toute en résille et perruque rose s’est illustrée avec le dit jeune homme. L’embrassant à pleine langue sur l’une des 4 couvertures, lui léchant le téton sur l’autre. Et maintenant voilà qu’ils s’embrassent dans la vraie vie paraît-il.

Revoici donc Madonna dans le personnage avec lequel elle semble déranger le plus aujourd’hui, celle de la femme qui ne veut pas vieillir.

« Je me retrouve à combattre l'âgisme parce qu'on me punit d'avoir eu 60 ans » avait-elle déclaré au magazine Vogue en 2019. En gros on attend d’une femme de 60 ans qu’elle assume sa position de retraitée du marché de la bonne meuf. Sinon ce serait céder à l’injonction anti-âge martelé par les sociétés « patriarco-publicitaires ». Alors Madonna qui a aussi exhibé ses nouvelles transformations chirurgicales sur le réseau social TikTok s’est fait taclé « Grand-mère stop, t’as plus à faire ça ! » pouvait-on lire dans les commentaires.

Réponse de la déesse de la pop : un filtre Instagram, pour que les pauvres mortels puissent expérimenter sur leurs photos ce que ça fait de lui ressembler : grosses lèvres rouges pétard, visage ultra-lisse et petite mouche au-dessus de la bouche ! Le nom du filtre de jouvence : « Strike a pose » !

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Avec son titre « Vogue » (3ème plus grand tube de Madona), en 1990, elle transgresse en propulsant l’esthétique queer du « voguing », cette danse d’affirmation aujourd’hui intégrée par la culture Pop.

En 2022, comme le souligne l’historienne d’art Caroline Schuster Cordonne, dans le tout nouveau numéro du magazine « Légende » : cette hyper sexualisation du corps âgé, modifié par la chirurgie esthétique, est une nouvelle forme de transgression.

« Je ne suis absolument pas contre la chirurgie plastique. Mais je suis totalement contre le fait d'avoir à en discuter » dit Madonna. Ça fait 40 ans que la « Material Girl » teste le périmètre de nos libertés, en particulier celui des femmes, et il en reste encore à découvrir !

Références

L'équipe

Mathilde Serrell
Production
Sophie Hoffmann
Production déléguée