Nicolas Mesdom, réalisateur du documentaire "Journal d'un médecin de ville", et l'écrivaine Céline Minard, auteure du roman "Plasmas" - photo de Nicolas Mesdom (libre de droits), Patrice Normand (libre de droits)
Nicolas Mesdom, réalisateur du documentaire "Journal d'un médecin de ville", et l'écrivaine Céline Minard, auteure du roman "Plasmas" - photo de Nicolas Mesdom (libre de droits), Patrice Normand (libre de droits)
Nicolas Mesdom, réalisateur du documentaire "Journal d'un médecin de ville", et l'écrivaine Céline Minard, auteure du roman "Plasmas" - photo de Nicolas Mesdom (libre de droits), Patrice Normand (libre de droits)
Publicité
Résumé

« Un Monde Nouveau », le magazine qui prend le pouls de notre époque, avec Nicolas Mesdom pour son documentaire "Journal d'un médecin de ville", diffusé sur ARTE, et l'écrivaine Céline Minard, qui signe son 12ème roman "Plasmas", d'ores et déjà incontournable de la rentrée littéraire.

avec :

Nicolas Mesdom (Réalisateur, scénariste, directeur de la photographie), Céline Minard (écrivaine).

En savoir plus

Nicolas Mesdom

La France a été confrontée cet été à une pénurie de médecins. Dans les hôpitaux, confrontés à la 4ème vague de l’épidémie de COVID-19, mais aussi en ville. Pour bon nombre de médecins généralistes, trouver un remplaçant a tourné au casse-tête. Beaucoup ont dû se résoudre à fermer leurs cabinets.

Dans Journal d’un médecin de ville, un documentaire qui sera diffusé mercredi 25 août, soir, sur Arte (et disponible sur le site), le documentariste Nicolas Mesdom filme le quotidien d’un médecin généraliste en banlieue parisienne qui s’apprête à partir à la retraite, comme l’un des derniers représentants d'une médecine de proximité en perdition. Un documentaire bouleversant, dès les premières minutes du documentaire on voit défiler dans le cabinet des êtres abimés par la vie et par le travail. On suit alors le généraliste alors qu’il organise sa succession, avec un jeune médecin qui est en train d’achever sa thèse qui va le remplacer. Et on comprend rapidement qu’il n’aura pas la même façon de travailler.

Publicité

Son objet du futur : « des lieux hospitaliers dans l'espace public, des lieux pareils aux agoras de la Grèce Antique, où tout le monde peut passer pour tisser des liens. Des lieux assurant non seulement la liberté d’aller et venir, mais aussi de rester, de favoriser le métissage social, la rencontre, le lien, l’entraide, la parole, le politique. »

Mon père ne pense pas que le successeur était problématique, il lui fait confiance. Il se rend compte progressivement que ce successeur doit faire avec le système dans lequel il est, avec un afflux de patients considérable. Aujourd'hui c'est très difficile d'avoir la même attention, d'accorder la même qualité de soin pour l'ensemble des patients.

Céline Minard

Un monde perdu, c’est aussi le point de départ du dernier roman de Céline Minard : Plasmas. 12ème roman pour celle qui est reconnue comme l’une des voix les plus originales de la littérature contemporaine. Et un livre qui est d'ores et déjà considéré comme un incontournable de la rentrée littéraire.

Dans ce "roman-monde", l’autrice imagine de possibles mondes futurs, après la grande catastrophe qui a fait de l’être humain un survivant, condamné, pour survivre, à quitter la Terre... ou à évoluer. Un univers, ou des univers, post-apocalyptiques, où les humains ont été condamnés à l’exil extra-terrestre pour survivre ou tenter de survivre dans un monde où ils ne dominent plus rien, ni les terribles incendies, ni les gigantesques éruptions volcaniques et toute une série de catastrophes qui s’enchaînent... Un livre-monde, où se mêlent passé, présent, réel et virtuel, en forme de manifeste écologique et de mise en garde.

  • Son livre : Plasmas, paru le 18 août, aux éditions Payot Rivages

J'ai essayé de jouer avec la reconnaissance des formes et la non-reconnaissance des formes, quelque chose qui désorienterait le lecteur, y compris dans ce qu'il semble être le plus évident (le temps, l'espace, le haut, le bas, le passé, le présent), et essayer de faire bouger tout cela.

Chroniques : 

  • Le télétravail et le nomadisme, par Myriam Levain de Cheek Magazine
  • La colère : une passion si française, par François Vey de Zadig 

_______________________________________________________________________________________________________

Extraits diffusés :

  • Extraits du documentaire Journal d'un médecin de ville, par Nicolas Mesdom (2021)
  • Extrait du film Princesse Mononoké, d'Hayao Miyazaki (1997) 
  • Extrait d'un reportage sur le "blob" avec les explications d'Audrey Dussutour, chercheuse au CNRS, le 13 mai 2018 sur France 3

Programmation musicale : 

  • General Elektriks – Party Like A human
  • L'Impératrice – Hématome
  • Lucio Battisti – Ancora tu
Références

L'équipe

Sonia Chironi
Production
Marie Mougin
Collaboration
Gaetan Kolly
Réalisation
Matthias Volant
Collaboration
Lily Cornillac
Stagiaire
Thierry Dupin
Programmation musicale
Anaïs Dinarque
Stagiaire