"The Mosquito Coast" sur Apple TV, série télévisée dramatique développée par Neil Cross et Tom Bissell basé le livre du même nom de Paul Theroux. - Apple TV+
"The Mosquito Coast" sur Apple TV, série télévisée dramatique développée par Neil Cross et Tom Bissell basé le livre du même nom de Paul Theroux. - Apple TV+
"The Mosquito Coast" sur Apple TV, série télévisée dramatique développée par Neil Cross et Tom Bissell basé le livre du même nom de Paul Theroux. - Apple TV+
Publicité
Résumé

Ce soir au programme d'Une heure en séries: "The Upshaws" sur Netflix, "Mosquito" Coast sur Apple Tv et "Maroni" sur Arte.

En savoir plus

Avec nous ce soir pour en parler

  • Ariane Allard de Causette et de Positif.
  • Christine Haas 
  • Benoît Lagane du 5/7 de Mathilde Munos et  de Télématin.
     

"The Upshaws" sur Netflix

Le problème c'est que c'est une série de plateforme qui devrait être une série de télé. [ ... ] Ils sont coincés dans 10 petits épisodes pour essayer de dire des choses qui du coup se limite à deux trois phrases. Benoît Lagane 

Publicité

Une sitcom américaine en dix épisodes 

C’est le retour des applaudissements qui débutent à chaque fois qu’une comédienne ou qu’un comédien passe la porte, des rires en boites à chaque drolatique, des intrigues en deux 26 minutes et deux décors maxi. Bref The Upshaws sent bon les années 80 et 90 et joue scrupuleusement des codes de ce genre de séries. Bienvenue donc chez les Upshaws, famille de la middle class noire américaines avec dans l’ordre le mari qui tient un garage peu rentable et n’est pas un modèle de vertu familiale puisqu’il a quatre enfants de deux femmes différentes et qui laisse volontiers son épouse s’occuper de tout. 

Celle-ci, travaille dans un hôpital, essaie de grimper l’échelle sociale en passant des examens pour décrocher un nouveau job mais que la méritocratie n’est qu’un leurre supplémentaire dans le très mensonger mythe du rêve américain ? 

Ajoutez à cela la sœur de notre héroïne qui habite chez eux et voue à son beau-frère une détestation qu’il le lui rend bien et vous aurez un aperçu de cette famille pour la moins dysfonctionnelle et instable.
 

The Upshaws une série créée par Regina Y. Hicks, Wanda Sykes. Cette dernière étant une figure très connue du stand up réputée pour son écriture acide , ciblant volontiers les inégalités entre les sexes, les races et les identités sexuelles aux USA, elle-même étant une lesbienne féministe revendiquée. Elle interprète d’ailleurs le rôle de la vipérine belle-sœur face à Mike Epps et Kim Fields.  

"The Mosquito Coast" sur Apple TV

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cette nouvelle adaptation gomme le propos politique initial [ ... ] à la place est substitué un récit qui est dédié essentiellement à la cabale, au mouvement et aux héros. Ariane Allard

Une série américaine de sept épisodes

Nouvelle adaptation du roman éponyme de Paul Théroux qui après le film de Peter Weir de 1986 - interprété par Harrison Ford et la toujours géniale Helen Mirren est aujourd’hui une série produite et interprétée par son neveu. Roman revisité puisque cette première saison est une sorte de long prequel à l’intrigue qui servait de fil narratif au long métrage. 

Cette première saison suit la fuite d’une famille américaine forcée de quitter le pays de l’Oncle Sam pour des raisons qui nous serons explicitées peu à peu. La seule chose qui nous est révélée dès le début est que les parents ont changé six fois d’identité au cours des neuf dernières années. Inventeur de génie mais paranoïaque (limite complotiste), le père, figure d’une autorité autant flippante que vacillante, entraîne son épouse et leurs deux enfants à travers une odyssée qui les mène à la frontière mexicaine. Frontière qu’il vont traverser au risque de leur vie et de leur survie mentale.  

Une dislocation progressive de la cellule familiale et des idéaux made in USA que le scénario de Neil Cross (auteur britannique ayant entre autres signé Luther, l’une des séries majeures des années 2010) scrute avec une acuité quasi nihiliste. 

Avec dans les rôles principaux Justin Theroux vu dans Parks and recreation ainsi que dans The Leftovers. A ses côtés Melissa George qui était au  générique des séries The Slap et The Good Wife. 

"Maroni" sur Arte.tv

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C'est une série multi-genre qui est assez excitante [ ... ] le charme repose pour beaucoup sur le décor complètement envoûtant de la Guyane. Christine Haas

Maroni saison 1 et 2 d’ores et déjà disponible sur Arte.tv et diffusée mais dans l’ordre inverse soit la saison 2 avant la première 1 sur la chaine à partir du 6 mai. 

Nous sommes en plein cœur de la Guyane, pays écrasé de chaleur intenable. C’est dans ce cadre autant idyllique que dangereux que l’on retrouve dérivant sur le fleuve un bateau de plaisance. Pendus à son mat, les corps suppliciés d’un homme et d’une femme atrocement mutilés. Sur leur torse étrange inscription faisant référence à Iskander un esprit pouvant ressusciter les morts. 

Mais il y a urgence car leur jeune fils a disparu, emporté selon le seul témoin de ce meurtre par une ombre mystérieuse. Le cartésianisme et l’esprit procédurier de la jeune policière venue de métropole vont très rapidement se heurter aux coutumes guyanaises. Un pays multiethnique qui va l’entraîner, elle et son collègue, un membre de la police locale, dans les tréfonds d’une enquête ésotérique aux frontières du réel.  

Maroni, une série créée par Aurélien Moras auquel nous devons le récent La Révolution sur Netflix. Un scénario qu’il cosigne avec Olivier Abbou qui est également le réalisateur des deux saisons. 

Dans les rôles principaux on retrouve Stéphane Caillard dans celui de la jeune enquêtrice et Adama Niane dans celui de son collègue. Sans oublier le toujours impeccable Alex Descas.

Le conseil littéraire  

Deux livres pour le prix d’un seul conseil, celui de vous plonger dans les nouveaux deux livres de Zadie Smith qui viennent tout juste de sortir. 

Le premier est un recueil de nouvelles intitulé Grand Union et sorti chez Gallimard, et le second, compilation de brefs essais écrits pendant le confinement et qui paraît directement chez Folio sous le très joli titre Indices

Deux œuvres en vis-à-vis qui confirment que cette autrice anglaise et noire compte parmi les plus grandes plumes de ce siècle. On le savait déjà depuis Sourires de Loup ou encore le magnifique L’homme à l’autographe. Préciser la couleur de peau de Zadie Smith n’est pas un détail. Car le fait d’être femme et noire diffuse depuis toujours dans la prose de cette écrivaine pour qui, comme elle l’affirme dans Indices, écrire n’est pas un acte créatif mais une forme de contrôle de ses expériences et de ses ressentis. 

La littérature comme précipité de nos émotions, de sédimentation de nos parcours de vie. Que ce soit à travers des pensées, des réactions au monde qui nous entoure, des interactions avec le réel ou au contraire à travers le prisme de la fiction, Zadie Smith excelle dans l’art d’une écriture ultra précise, portée par un sens de l’observation et de l’évocation de l’intimité de ses héros, souvent des femmes de couleur. 

Beaucoup des nouvelles de Grand Union, débutent avec une figure centrale banale en apparence. Une touriste anglaise dans un village de vacances en Espagne, ou encore une femme achetant un corset dans une boutique de New York. Puis, comme le ferait un mouvement de caméra qui combinerait le traveling arrière et le panoramique, elle élargit le champ de sa vision et de son écriture pour replacer progressivement son héroïne ou son héros dans un contexte sociétal plus large qui en parachève la complexité et la confusion. Remarquable.  

L’effet miroir de Benoît Lagane

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte  

La programmation musicale

  • Clara Luciani, Le reste
  • The Black Keys, Crawling Kingsnake 
  • Christine and the queens, Amazoniaque

Le plateau télé

Ariane Allard :La Méthode Kominsky sur Netflix

Christine Haas : Les Shtisel sur Netlix

Malo Morcel chronique DVD: Belgravia chez Universal .

Références

L'équipe

Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur
Production
Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur bio pic