"Oussekine" série TV d'Antoine Chevrollier - FR_tmdb
"Oussekine" série TV d'Antoine Chevrollier - FR_tmdb
"Oussekine" série TV d'Antoine Chevrollier - FR_tmdb
Publicité
Résumé

Ce soir nous parlerons manucure et vandetta avec "Mafia Queens" sur Arte.tv, de "The Baby" sur OCS et d'"Oussekine" sur Disney+

En savoir plus

Avec nous ce soir pour en parler

Isabelle Danel de bande-a-part.fr

Pauline Mallet de sorociné

Publicité

Benoît Lagane du 5/7 de Mathilde Munos et de Télématin

"Mafia Queens" sur Arte.TV

"Mafia Queens" sur Arte.TV
"Mafia Queens" sur Arte.TV
- Arte.TV

Une série israélienne en 11 épisodes, inédite et disponible sur arte.tv. il vous sera également possible de découvrir la deuxième saison sur le même site

Il leur a suffi d’une seule soirée à bord d’un yacht pour tout perdre. Une soirée tragique où seuls les hommes étaient conviés, tous membres d’une confrérie mafieuse, décimées en quelques coups de mitraillette bine ciblés. Seul survivant du massacre, un jeune garçon oublié par le tueur à baskets blanches. Depuis la mère, l’épouse et les filles de ce parrain local n’ont plus que deux choses en tête. D’abord sauver l’enfant témoin derrière lequel s’est lancé le meurtrier et surtout venger la mémoire de leur peu fréquentable homme de leur vie. Et tenter de régler les abyssales dettes que leur mentor leur a laissé en guise d’héritage. Avec peu à peu le spectre de la vengeance et de la loi du Talion comme seul horizon. Car elles savent très bien qui a commandité la tuerie de masse. Mais passer d’une femme insouciante et dépensière à celle de vengeresse n’est pas chose aisée. Surtout lorsque l’on n’est pas vraiment taillé pour le costume…

A l’écoute du résumé, on s’attend à une série noire et glauque. Mais c’est tout le contraire. Mafia queens est une comédie mordante, fielleuse, parfois limite caricaturale mais rageusement drôle quelque part entre Desperate Housewives au pays de la mafia et la film culte de Jonathan Demme Veuve mais pas trop.

Mafia queens une série créée par Création : Gal Zaid, Limor Nahmias et Danny Rosenberg. Avec Rita, Dana Ivgy, Mali Levi et Igal Naor.

"The Baby" sur OCS

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On ne reviendra pas la-dessus, c’est une certitude : un bébé c’est merveilleux. Ça gazouille, ça vous sourit, ça sent bon. Bon ok parfois ça vous régurgite sa bouillie sur l’épaule et les couches à changer font certes partie du pittoresque des jeunes parents mais ça ne sent toujours pas la rose. Et puis un bébé ça vous force à dire adieux à pas mal de choses : la vie sociale, les cigarettes et les amies qui n’ont pas comme vous procréer. C’est d’ailleurs pour avoir eu l’audace d’oser une blague même pas limite que Natasha, 38 ans et sans enfant, se retrouve au ban par ses copines mères de famille. Lassée de jouer les méchantes dans ces histoire s de biberons et de barboteuse, notre héroïne prend la route et se retrouver quelques jours dans une maison bien glauque au pied d’une falaise. Où quelques hures après son arrivée, un bebe lui tombe littéralement dans les bras.

Non seulement Natasha ne ressent aucune attache d’aucune sorte pour ce joyeux bébé mais elle acquiert vite la certitude que cette innocente frimousse sème la mort derrière elle. Chutes fatales, rochers écrasant une voiture, étouffement par un cookie… c’est simple, dès qu’il est contrarié, notre nouveau-né babillard n’hésite pas à trucider. Ce bébé n’est pas une bénédiction mais bien une malédiction…

Horreur pure et satire sanglante, une série qui joue à fond la carte de l’humour noir et macabre. C’est anglais cela va sans dire… et évidemment c’est à prendre au second degré…

The baby créé par Sian Robins-Grace productrice sur Sex Education et Lucy Gaymer. Avec dans le rôle principal Michelle de Swarte.

"Oussekine" sur Disney +

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Son nom aurait pu être comme tant d’autres emporté par le flot de notre histoire officielle qui ne sait jamais très bien quoi faire de ces martyrs indésirables dont le destin rappelle les errances et erreurs de notre société.

Pour un grand nombre de victimes redevenues anonymes, certains noms restent inscrits dans la mémoire collective. Celui de Malik Oussékine battu à mort par les forces de la police en décembre 1986, demeure le symbole d’une répression brutale et aveugle. Un jeune homme qui ne faisait pas de vague, aimait le jazz, respirait l’insouciance de sa jeunesse et se tenait à l’écart de ces mouvements estudiantins qui battaient le pavé contre la loi Devaquet du gouvernement Chirac et son homme de main Robert Pandraud. Gouvernement qui va s’empresser d’essayer de noyer le poisson, allant jusqu’à suspecter le jeune homme d’appartenir à un réseau terroriste avant d’imputer sa mort à son insuffisance rénale.

Entre le deuil de ses proches, les mensonges d’état et en fil conducteur la reconstitution des dernières minutes du jeune étudiant, l’histoire d’une tragédie qui trouve ses racines dans une France qui 25 ans plus tôt ratonnait les arabes avant de les jeter vivants dans la seine. Une république qui a bien du mal à endiguer le flot d’un racisme endémique et dont l’intégration positive (avec beaucoup de guillemets) se résume aux sketchs de Smaïn au petit théâtre de Bouvard et à la diffusion de L’Aziza de Daniel Balavoine Balavoine à la radio.

Oussekine est une série créée par Antoine Chevrollier, réalisateur sur Baron noir et Le bureau des légendes. Et scénarisée par Antoine Chevrollier, Thomas Lilti, Cédric Ido et Faïza Guène. Avec dans le rôle-titre Sayyid El Alami ainsi que Hiam Abbass, Kad Merad, Olivier Gourmet, Naidra Ayadi, Laurent Stocker, Thierry Godard, Mathieu Dey et Bastien Bouillon.

Le conseil littéraire

Société Monte-Cristo de Guy-Patrick Sainderichin aux éditions de l’Olivier

Vous en avez assez d’être la victime impuissante des agissements des grands de ce monde ou de ceux qui pensent avoir tous les droits car ils ont soit de l’argent, soit du pouvoir, soit les deux ? Victime de leurs actes malfaisants pensez-vous n’avoir que vos yeux pour pleurer ? Et bien non. Tapis dans l’ombre d’une société écran qui comme ses cibles sait parfaitement se dissimuler derrière les zones blanches de la légalité, la société Monte Cristo, créée en hommage à Edmond Dantés et grâce à son héritage, déploie intelligence et moyens financier illimités pour faire tomber ceux qui vous ont fait morde la poussière. En vont en faire les frais dans ce roman à suspense un grand patron se croyant intouchable et un producteur de télé à qui tout réussit. Pour venger leurs victimes, un homme licencié et humilié par le premier, une épouse devenue encombrante sur la route du succès par le second, ils vont concocter de redoutables et machiavéliques plans. Un roman qui rassemble en en joyeux tour de prose la littérature de Dumas, les feuilletons littéraires du 19ème siècle et quelques séries comme par exemple la formidable Les Arnaqueurs VIP. Pour mémoire, Guy-Patrick Sainderichin ancien critiques culturel est entre autres le scénariste d’Engrenages. Avec une plume alerte et addictive, cet auteur rompu à l’exercice sériel tisse sous les pas de ses victimes pour lesquelles il est difficile d’éprouver une quelconque empathie des pièges dans lesquels on se réjouit de les voir enfin tomber et se débattre en vain. Un roman satirique et vengeur pour une association secrète qui rectifie les trop nombreuses iniquités de notre monde nullement civilisé. Un régal.

L’effet miroir de Benoît Lagane

Ou l’actualité racontée par une série, un épisode, un personnage ou une scène culte

La programmation musicale

  • Bad girls, M.I.A  alias Maya Arulpragasam
  • Wild child, The black keys
  • La plus triste des chansons, Arthur H

Le plateau télé

Compte instagram uneheurenesériesofficiel

Références

L'équipe

Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur
Production
Xavier Leherpeur bio pic
Xavier Leherpeur bio pic