Philippe Zaghroun devant son vidéoclub JM Vidéo, ouvert depuis 1982, dans l'est parisien ©Radio France - Thibaut Cavaillès
Philippe Zaghroun devant son vidéoclub JM Vidéo, ouvert depuis 1982, dans l'est parisien ©Radio France - Thibaut Cavaillès
Philippe Zaghroun devant son vidéoclub JM Vidéo, ouvert depuis 1982, dans l'est parisien ©Radio France - Thibaut Cavaillès
Publicité
Résumé

Il est des lieux que la numérisation de la société ont fait disparaitre : les cabines téléphoniques, le kiosque à journaux ou encore les vidéo-clubs. C'est dans l'un d'eux que nous emmène Thibaut Cavaillès : JM Vidéo, dans le 11ème arrondissement de Paris : 70.000 films disponibles !

En savoir plus

Premier épisode, Thibaut avec le patron, Philippe Zaghroun... Il est là depuis 1982, année de la sortie sur les écrans de L'As des As, de Tootsie ou encore du Gendarme et les gendarmettes... Et ce que revendique le patron, c'est un vidéo-club comme lieu de vie et de rencontre, pour les habitués, cinéphiles avertis ou amateurs, en quête de conseils et d'un choix de références que l'on ne trouve pas forcément sur les plateformes de VOD.

Le site du vidéo-club : http://jmvideo.fr/

Publicité

Le film demandé par une cliente dans l'épisode : "Les Éblouis" de Sarah Suco

Le film demandé par l'acteur et réalisateur Emmanuel Sallinger dans cet épisode : "The Guilty" de Gustav Möller 

Le film de Tony Gatlif "pioché" sur les rayons de JM Video par Philippe Zaghroun : "Swing"

Références

L'équipe

Lucie Lemarchand
Réalisation
Thibaut Cavaillès
Journaliste