L'écrivain Alain Mabanckou, pose lors d'une séance photo le 29 septembre 2018 à Manosque, dans le sud de la France, à l'occasion de la 20ème édition du festival littéraire "Les Correspondances".
L'écrivain Alain Mabanckou, pose lors d'une séance photo le 29 septembre 2018 à Manosque, dans le sud de la France, à l'occasion de la 20ème édition du festival littéraire "Les Correspondances". ©AFP - Joël Saget
L'écrivain Alain Mabanckou, pose lors d'une séance photo le 29 septembre 2018 à Manosque, dans le sud de la France, à l'occasion de la 20ème édition du festival littéraire "Les Correspondances". ©AFP - Joël Saget
L'écrivain Alain Mabanckou, pose lors d'une séance photo le 29 septembre 2018 à Manosque, dans le sud de la France, à l'occasion de la 20ème édition du festival littéraire "Les Correspondances". ©AFP - Joël Saget
Publicité

Rencontre avec l'écrivain francophone Alain Mabanckou qui signe son livre le plus politique avec «Les cigognes sont immortelles», une plongée dans la violence politique au Congo vue par les yeux de l’enfant qu’il a été.

Avec

"Une semaine en France" avec à nos côtés Alain Mabanckou, écrivain qui a reçu le Prix Renaudot en 2006 pour « Mémoire de porc épic » publié au Seuil. Dans son dernier livre « Les Cigognes sont immortelles » (Seuil) il nous plonge dans son pays d'origine, le Congo. Il remonte le temps, en 1977, où la petite histoire, celle de sa famille, rejoint la grande, celle du Congo. Un pays dont le destin le désespère. 

On parle aussi avec lui des Etats-Unis, où il est professeur de littérature francophone à l’université de Californie à Los Angeles et de la France, son autre pays d’adoption ….

Publicité

Car Alain Mabanckou est comme un pigeon voyageur. On profite d’ailleurs de son regard d’oiseau migrateur pour commenter l’actualité de la semaine. 

Le 6 novembre dernier, il était le premier à prendre la parole lors de la cérémonie en mémoire des soldats de l'Armée noire de la Grande Guerre 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Au programme également de cette émission, un focus sur la question de la restitution aux pays africains des œuvres d’art accumulées pendant la colonisation et des Bonnes Ondes signées Stéphane Capron sur un bus qui sillonne la région Centre-Val de Loire pour faire découvrir l’opéra aux enfants.

Alain Mabanckou :

'L'Ecrivain, c'est celui qui continue à se rappeler ses rêves d'enfance, et les rêves d'enfance, c'est un territoire d'inspiration insondable"

Programmation musicale

L'équipe

Claire Servajean
Production