Derrière les coachs en séduction, le sexisme règne en maître

S'auto-proclamer expert en séduction, c'est avant tout véhiculer des idées ultra sexistes
S'auto-proclamer expert en séduction, c'est avant tout véhiculer des idées ultra sexistes ©Getty - VasjaKoman
S'auto-proclamer expert en séduction, c'est avant tout véhiculer des idées ultra sexistes ©Getty - VasjaKoman
S'auto-proclamer expert en séduction, c'est avant tout véhiculer des idées ultra sexistes ©Getty - VasjaKoman
Publicité

Ces "love coachs" 2.0 envahissent les plateformes et deviennent des gourous pour les plus jeunes.

Ils sont des hommes, la plupart du temps blancs, hétérosexuels et prétendent donner les meilleurs conseils pour séduire les femmes sur les réseaux. C'est le cas de l’ex star de téléréalité Illan Castronovo qui a sorti une vidéo la semaine dernière visionnée quasiment 1 million de fois. Vidéo où il vend son nouveau site internet, The Seductor, avec comme phrase d’accroche : “séduire une fille n’a jamais été aussi simple”.

Illan est suivi par quasiment 2 millions de personnes sur Instagram et 1 million sur TikTok. Son argument de vente principal pour son site : le fait d’avoir couché avec beaucoup de femmes de téléréalité. Ce même Illan dont le nom est cité dans deux plaintes pour viol et qui est accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes. Aujourd’hui, il est boycotté par les productions de télé-réalité, mais son influence continue d’exister sur les réseaux sociaux, qui eux, ne le boycottent pas.

Publicité

Et ce genre de vidéo est assez courant, surtout sur TikTok ou les apprentis coachs en séduction prospèrent. Alors ce n’est pas un crime de donner des conseils pour séduire, ça existe depuis longtemps même. On se rappelle tous de la comédie Hitch expert en séduction avec Will Smith par exemple. Sauf que derrière la plupart de ses vidéos se cachent des propos sexistes, avec des conseils qui se rapprochent fortement de l’idéologie des masculinistes. Dans certaines de ses vidéos, des mots sont employés comme "manipulation" et "hystériques" pour qualifier les femmes, qui montrent bien la dangerosité de certains de ses contenus qui sont vus par les plus jeunes. La femme est réduite à une proie qu’il faut conquérir, et qui se laisse dominer par le mâle alpha. Oui, metoo parait loin.

Le plus connu d’entre eux s’appelle Andrew Tate. Le même qui s’est pris la tête avec Greta Thunberg sur Twitter pendant les vacances, et qui a fini en prison en Roumanie, car il est accusé de viol et de trafic d’humains. Andrew Tate est l’une des figures de ces coachs en masculinité toxique qui règnent sur les réseaux. Avant de se faire bannir des plateformes, il comptait des millions d’adeptes qui le voyaient comme une sorte de gourou. Je rappelle qu’Andrew Tate se vend comme le roi des misogynes, et qu’il tient des propos comme quoi les femmes ont une responsabilité quand elles se font violer.

Une idéologie qui se rapproche aussi de celles des incels, ces célibataires involontaires qui pensent que leur solitude est la faute des femmes. Eux, ils vont même jusqu’à donner des notes de désirabilité aux femmes, en fonction du nombre de partenaires sexuels qu’elles ont eu dans leur vie. Plus c’est élevé, plus la femme est considérée comme “salie”.

Pour que ces contenus soient modérés, il faut que ce type de contenu soit signalé assez rapidement, et par beaucoup de personnes. Sauf que ces apprentis gourous sont malins, car ils envahissent littéralement toutes les plateformes. Et ils ne vont pas dire la même chose sur TikTok, que dans un podcast ou sur un forum Discord. TikTok va être pour les faire connaître, le podcast pour faire entendre leurs idées, et le forum Discord pour les inclure dans la communauté. Car leurs groupes sont privés et accessibles seulement sur invitation.

Il faut donc être très vigilant sur ces contenus. Car ses "love coachs" ne sont pas si love que ça, et s'ils vendent leur technique comme du développement personnel, elles se rapprochent plus de l’incitation à la haine qu’autre chose, avec toujours une même cible en commun : les femmes.

L'équipe