Le chanteur José González en concert au Royal Albert Hall le 20 septembre 2018 à Londres, en Angleterre.
Le chanteur José González en concert au Royal Albert Hall le 20 septembre 2018 à Londres, en Angleterre.
Le chanteur José González en concert au Royal Albert Hall le 20 septembre 2018 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Robin Little / Redferns
Le chanteur José González en concert au Royal Albert Hall le 20 septembre 2018 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Robin Little / Redferns
Le chanteur José González en concert au Royal Albert Hall le 20 septembre 2018 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Robin Little / Redferns
Publicité
Résumé

Very Good Trip rime toujours avec musique, avec magique, enfin presque, mais cela veut surtout dire que la une semaine commence bien.

En savoir plus

La guitare et la voix, tout en délicatesse, de José González dans une chanson très récente, chantée en espagnol, intitulée « El Invento ». Je sais, je l’ai déjà diffusée récemment, il y a à peine deux mois mais parfois, quand vous avez tout oublié ou presque, certaines chansons restent et vous ignorez pourquoi. 

7 min

C’est une sorte de miracle qui suscite un bizarre sentiment d’émerveillement. Comme si un tour de magie avait eu lieu. Vous avez envie de le voir, enfin de l’entendre reproduit encore et encore et vous vous demandez quel truc se cache derrière. Mais, à la vérité, il n’y en a pas. Parce qu’en fait ce phénomène est aussi intrigant pour celui qui crée la chanson que pour celui qui la découvre. 

Publicité

Paul McCartney, Brian Wilson, Bob Dylan et d’autres ont eu l’occasion de le décrire : la chanson vous tombe dessus par surprise, pour ainsi dire. Parfois, elle vous cueille au réveil. C’est ce qui est arrivé à McCartney à l’âge de vingt-deux ans. Un matin, il a ouvert les yeux et l’air de la chanson « Yesterday », la mélodie et le rythme, s’étaient comme imprimés en lui pendant la nuit. Pas les paroles, cependant, puisque, quelque temps, la chanson s’est appelée « Scrambled Eggs », œufs brouillés, c’est comme ça qui lui était venu. 

Bono, le chanteur de U2, a une façon à lui, humoristique mais très juste, de résumer la question. Il a expliqué un jour que selon lui il existe trois types de chansons : celles vis-à-vis desquelles on n’a aucune responsabilité parce qu’elles tombent pour ainsi dire du ciel et qu’elles s’écrivent d’elles-mêmes à travers vous ; celles vis-à-vis desquelles on a une responsabilité parce qu’elles sont le fruit d’un effort, d’un travail qui est bien le vôtre ; et puis celles vis-à-vis desquelles on préférerait décliner toute responsabilité parce qu’on en a honte mais hélas, on ne peut pas les renier.

  • José González : « El Invento » single 
  • The Brother Brothers : « Circles » single 
  • MF Tomlinson : « Thursday, 8pm » extrait de l’album « Strange Time » 
  • Flyte : « Everyone’s a Winner » extrait de l’album « This Is Really Going to Hurt » 
  • John Smith : « The Best of Me » (feat. Bill Frisell) extrait de l’album « The Fray » 
  • The Paper Kites : « Walk Above the City » (feat. MARO) extrait de l’album « Roses » 
  • Joe Wong : « Minor » extrait de l’album « Nite Creatures » 
  • Indigo Sparke : « Everything Everything » extrait de l’album « Echo » 
  • Adrianne Lenker : « zombie girl » extrait de l’album « songs » 
  • The Paper Kites : « For All You Give » (feat. Lucy Rose) extrait de l’album « Roses » 
  • Ben Harper : « Inland Empire - Band Version » single 
Références

L'équipe

Michka Assayas
Production