Portrait de l’auteur-compositeur-interprète, peintre et photographe, Piers Faccini à Paris, le 11 décembre 2019.
Portrait de l’auteur-compositeur-interprète, peintre et photographe, Piers Faccini à Paris, le 11 décembre 2019.
Portrait de l’auteur-compositeur-interprète, peintre et photographe, Piers Faccini à Paris, le 11 décembre 2019. ©AFP - Martin Bureau
Portrait de l’auteur-compositeur-interprète, peintre et photographe, Piers Faccini à Paris, le 11 décembre 2019. ©AFP - Martin Bureau
Portrait de l’auteur-compositeur-interprète, peintre et photographe, Piers Faccini à Paris, le 11 décembre 2019. ©AFP - Martin Bureau
Publicité
Résumé

Spectacle panoramique dans Very Good Trip. Tous les paysages à la fois, les dunes, les montagnes, tous les vents la tramontane, l’harmattan, toutes les lumières.

En savoir plus

Plusieurs voix dans ce titre qu’on vient d’entendre, celle du Californien Ben Harper et aussi celle du Marocain Abdelkebir Merchane, un maître de la musique gnawa, vous savez, cette musique de transe, mystique, qui a jailli du désert, à l’ouest du Sahara. Et puis une troisième, celle du musicien qui les a réunis, Piers Faccini, et qui signe ce titre, « All Aboard », extrait de son nouvel album, très attendu par ses admirateurs, et Dieu sait qu’il en a en France. Un album intitulé Shapes of the Fall, Formes, au pluriel de la chute. 

8 min

Piers Faccini est un musicien que son destin, ce n’est pas un mot que j’emploie souvent mais dans son cas il est pleinement justifié, à conduit sur une voie extrêmement singulière. Il a aujourd’hui tout juste cinquante ans et habite depuis de nombreuses à Saint-Hippolyte du Fort, c’est un village occitan d’une rare beauté, je n’y suis pas allé mais j’ai vu des photos, situé dans le sud des Cévennes. Il a souvent eu l’occasion d’en louer la lumière particulière, à la fois, dit-il, celle de la montagne et de la Méditerranée. Ce père de trois enfants pratique chez lui deux activités : le dessin et la peinture, d’une part, et, de l’autre, la musique. Il anime aussi des ateliers d’écriture musicale. 

Publicité

Alors, pourquoi un destin à part ? Eh bien parce que Piers Faccini est un musicien perpétuellement à la recherche de racines qui lui échappent. Il ne sent chez lui nulle part tout en ne pouvant s’empêcher de se sentir partout chez lui. Et dont la patrie est, au fond, un ailleurs rêvé. Ce qui pourrait, soit dit en passant définir la vie en musique et chansons d’un Bob Dylan, qui va fêter, je ne sais pas si on peut appeler ça fêter, à cet âge-là, oui, célébrer ou constater ses quatre-vingts ans le mois prochain. Dylan qu’on entendra beaucoup sur France Inter au cours de l’été. 

Piers Faccini est un enfant du nord de Londres mais, comme il aime à le rappeler, il n’a pas une goutte de sang anglais : un père italien, arrivé  en Angleterre pour y faire de la recherche médicale, et une mère issue d’une famille juive d’Europe centrale, qui exerçait quant à elle la profession de dentiste. 

Comme Dylan, bon, ce n’est pas une comparaison à prendre au pied de la lettre, bien sûr, Piers Faccini a plusieurs voix : tantôt, il fait penser à un chanteur du  nord des Appalaches, tantôt à Nick Drake, tantôt il a le vibrato langoureux de Devendra Banhart. 

C’est un chanteur qui dessine avec sa voix, qui, dans son interprétation,  sait fait primer l’imagination, qui n’a aucune peine à s’imaginer dans des personnages, des paysages et des lumières qu’il ne connaît pas encore.

  • Piers Faccini : « All Aboard » (feat. Abdelkebir Merchane, Ben Harper) extrait de l’album « Shapes of the Fall » 
  • Ryley Walker : « Rang Dizzy » extrait de l’album « Course in Fable » 
  • Ballaké Sissoko : « Kadidja » (feat. Piers Faccini) extrait de l’album « Djourou » 
  • Matt Sweeney & Bonnie « Prince » Billy : « My Blue Suit » single 
  • David Olney, Anana Kaye : « Why Can’t We Get This Right ? » extrait de l’album « Whispers and Sighs » 
  • Nick Jonah Davis : « When the Sun Came » extrait de l’album « When the Sun Came » 
  • Samba Touré : « Fondo » extrait de l’album « Binga »
  • Rhiannon Giddens with Francesco Turrisi : « Avalon » extrait de l’album « They’re Calling Me Home » 
Références

L'équipe

Michka Assayas
Production