La chanteuse et actrice Marianne Faithfull joue sur la scène du Roundhouse le 2 février 2016 à Londres, en Angleterre.
La chanteuse et actrice Marianne Faithfull joue sur la scène du Roundhouse le 2 février 2016 à Londres, en Angleterre.
La chanteuse et actrice Marianne Faithfull joue sur la scène du Roundhouse le 2 février 2016 à Londres, en Angleterre.  ©Getty - Burak Cingi / Redferns
La chanteuse et actrice Marianne Faithfull joue sur la scène du Roundhouse le 2 février 2016 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Burak Cingi / Redferns
La chanteuse et actrice Marianne Faithfull joue sur la scène du Roundhouse le 2 février 2016 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Burak Cingi / Redferns
Publicité
Résumé

Au menu de Very Good Trip, c’est simple, nous allons être en excellente compagnie pendant une heure. Avec la voix d’une femme qui ne ressemble à aucune autre.

En savoir plus

« As Tears Go By », une chanson que beaucoup parmi vous ont sans doute reconnue mais sans doute pas sous cette version, récente, qui remonte à 2018. L’interprète en était Marianne Faithfull, c’est elle qui a créé, il y a plus d’un demi-siècle, déjà, elle n’avait que dix-sept ans en 1964, cette chanson signée par Mick Jagger et Keith Richards, une de leurs toutes premières compositions. 

Cette chanson, c’est un peu le « Yesterday » des Stones. Une chanson qui évoque une femme à la fin de sa vie, assise sur un banc, qui regarde jouer des enfants tandis que des larmes coulent sur ses joues  en silence. Un thème tout à fait surprenant chez des jeunes gens qui avaient en ce temps-là, pas plus de vingt ans. Mais on dit souvent que l’enfance est secrètement reliée au grand âge et réciproquement. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C’est un peu comme Paul McCartney qui compose « Yesterday » à vingt-deux ans, où il chante que hier, tout était facile mais qu’aujourd’hui quelque chose s’est éteint. Une sorte de prescience, fulgurante, chez un très jeune homme, de l’âge, de l’usure de tout et de la résignation à ce que tout passe et disparaisse. 

Alors il existe un débat, parmi les spécialistes, pour savoir si Mick Jagger et Keith Richards destinaient initialement cette ballade triste à Marianne Faithfull. Marianne Faithfull, une jeune fille à peine sortie du couvent, et pourtant déjà mariée à un marchand d’art londonien et mère d’un enfant, dont Jagger était ou allait devenir l’amant. Certains soutiennent que oui, d’autres qu’il s’agit d’un hasard. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En tout cas, évidemment, quand Marianne Faithfull chante aujourd’hui d’une voix rauque, usée par les années et surtout, pas mal d’excès 

Voilà le soir qui tombe, je m’assois sur un banc pour regarder les enfants jouer »

Ça n’a pas la même résonance que lorsque c’était presque enfant de dix-sept ans à la beauté angélique qui chantait ces mots d’une voix diaphane. Ce n’est plus un rêve ou une vision mais une réalité et c’est déchirant. 

Pourquoi vous parler de Marianne Faithfull ce soir et lui consacrer une soirée spéciale ce soir sur France Inter, une sorte de concert rêvé, en son absence, hélas ? 

55 min

Eh bien parce qu’elle s’apprête à publier un nouvel album en collaboration avec le compositeur et multi-instrumentiste australien Warren Ellis, l’alter ego de Nick Cave, je vous en parlais lundi, il est paru depuis un très sympathique portrait de lui dans Libération, c’était hier. Un album où Marianne Faithfull ne chantera pas mais récitera ses poèmes anglais préférés, Tennyson, Wordsworth, Keats et Byron.

Marianne Faithfull : 

  • « As Tears Go By » (version 2018) extrait de l’album « Negative Capability » 
  • « Working Class Hero » extrait de l’album « Broken English » 
  • « The Ballad of Lucy Jordan »  extrait de l’album « Broken English » 
  • « The Mystery of Love » extrait de l’album « Before the Poison » 
  • « Sex with Strangers (feat. Beck) » extrait de l’album « Kissin’ Time » 
  • « Why Did We Have to Part » extrait de l’album « Horses and High Heels » 
  • « Crazy Love » extrait de l’album « Before the Poison » 
  • « Sleep » extrait de l’album « A Secret Life » 
  • « Vagabond Ways » extrait de l’album « Vagabond Ways » 
  • « They Come at Night » extrait de l’album « Negative Capability » 
  • « Going Home » extrait de l’album « Give My Love to London » 

Marianne Faithfull (with Warren Ellis) : « She Walks in Beauty » single