Portrait du groupe My Bloody Valentine.
Portrait du groupe My Bloody Valentine.
Portrait du groupe My Bloody Valentine.  - Steve Gullick
Portrait du groupe My Bloody Valentine. - Steve Gullick
Portrait du groupe My Bloody Valentine. - Steve Gullick
Publicité
Résumé

Saviez-vous que, selon une étude scientifique, la musique aurait le même effet sur le cerveau que la cocaïne ? Very Good Trip vérifie mais vous connaissez la réponse.

En savoir plus

Non, le signal de votre radio n’est pas en train de vaciller, votre système audio n’est pas la proie d’une cyber-attaque, cet étrange grésillement en sourdine que vous venez d’entendre est parfaitement normal, si j’ose dire. Enfin, normal, façon de parler. Ce son, ces sons, qui ne datent pas d’hier, sont l’œuvre du groupe My Bloody Valentine. 

La chanson que vous venez d’entendre s’appelle « Only Shallow » et c’est par elle que commence un album paru en 1991, il y a tout juste trente ans, intitulé « loveless » et qui figure dans ces listes qui pullulent de toutes parts : les mille albums à écouter avant de mourir, les cinq cents albums qui ont fait l’histoire du rock, les cent albums indispensables des années quatre-vingt-dix, etc, etc. 

Publicité

Bon, il se trouve que la réédition, sur tous supports, de la discographie complète de My Bloody Valentine n’a rien d’une astuce commerciale invitant un certain public à racheter, sous un nouvel emballage, ce qu’il possède déjà. À une période où toute la musique du monde est disponible gratuitement partout, sur la Toile, et j’en sais quelque chose, sans ça je serais bien incapable de faire l’émission que je fais, eh bien toute la musique qu’a enregistrée le groupe My Bloody Valentine était devenue, au fil du temps, indisponible. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Non rééditée matériellement, ni sous forme de CD ni en disques vinyle, et absente des plateformes de streaming, tout ça pour des raisons essentiellement contractuelles. Pour cette raison, mais pas seulement, certains albums de My Bloody Valentine se vendaient à mille euros pièce. C’est une des choses que j’ai apprises dans la remarquable interview qu’a réalisée, au téléphone, et c’est une prouesse, Olivier Lamm pour Libération, de Kevin Shields, l’âme, la tête, le visionnaire même, ajouterai-je, de My Bloody Valentine. 

L’entretien est paru dans l’édition du 14 avril dernier, je vous en conseille vraiment la lecture. Visionnaire de quoi ? Eh bien, avant tout du son, visionnaire et sculpteur d’un certain son qui a, ce n’est en rien exagéré de le dire, a façonné, il y a trente ans, l’histoire du rock. Comment décrire ce son ? L’illustre musicien et réalisateur artistique anglais Brian Eno, un des inventeurs de la notion de musique « ambient », atmosphérique, a parlé, au sujet de Kevin Shields et My Bloody Valentine, d’art du flou. 

On a pu évoquer, à propos de sa musique, le bruit du vent des vagues, mais aussi les cris perçants des nouveau-nés. Parce que, comme Shields le précise à Olivier Lamm, selon lui, le son se met à saturer, très exactement, je cite à 84 ou 85 décibels. Et il a cette formule superbe, j’ouvre les guillemets : 

entre la clarté parfaite et la douleur, il y a un monde immense qui s’appelle le son à fond. 

Oui, le son à fond, celui qui, lors d’un concert de rock dans les premiers rangs, d’une soirée techno où vous vous retrouvez collé aux enceintes, vous donne l’impression que quelque chose est sur point, dans votre ventre ou votre tête, d’être réduit en purée.

  • My bloody Valentine : « Only Shallow » extrait de l’album « Loveless » 
  • The Jesus and Mary Chain : « In a Hole » extrait de l’album « Psychocandy » 
  • Ultra Vivid Scene : « Mercy Seat » extrait de l’album « Ultra Vivid Scene » 
  • Chapterhouse : « Breather » extrait de l’album « Whirlpool »
  • Ride : « Leave Them All Again - 2001 Remaster » extrait de l’album « Going Blank Again » 
  • Curve : « Ten Little Girls » extrait de l’album « The Way of Curve » 
  • Lush : « Thoughtforms - 2nd Version » extrait de l’album « Gala » 
  • Loop : « Vapour - Remastered » extrait de l’album « A Gilded Eternity » (Remastered) 
  • Catherine Wheel : « Crank » extrait de l’album « Chrome » 
  • Mazzy Star : « Bells Ring » extrait de l’album « So Tonight That I Might See » 
Références

L'équipe

Michka Assayas
Production