Le chanteur, musicien et producteur Josh Homme en concert au Queens of the Stone Age and Friends show à Finsbury Park le 30 juin 2018 à Londres, en Angleterre.  ©Getty - Katja Ogrin / WireImage
Le chanteur, musicien et producteur Josh Homme en concert au Queens of the Stone Age and Friends show à Finsbury Park le 30 juin 2018 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Katja Ogrin / WireImage
Le chanteur, musicien et producteur Josh Homme en concert au Queens of the Stone Age and Friends show à Finsbury Park le 30 juin 2018 à Londres, en Angleterre. ©Getty - Katja Ogrin / WireImage
Publicité
Résumé

Comment faire du neuf avec du vieux ? Réponse tout en musique mais de qualité dans Very Good Trip.

En savoir plus

« Lavatory Lil ». La voix était celle du Californien Josh Homme, on le connaît bien sûr pour son groupe Queens of the Stone Age, un des rares à avoir quelque chose de neuf au rock au vingt et unième siècle. Quant à la chanson, elle est signée par un vieux rocker qui refuse toujours d’entrer au Panthéon et tient à montrer qu’il reste dans la course, j’ai nommé Paul McCartney. 

Une chanson assez machiste, dans le blues et le rock elles ont toujours été légion, aujourd’hui ça passe peut-être moins bien mais ni McCartney ni Homme n’en ont cure. En français moins soutenu, ils se foutent bien de savoir ce que, entre guillemets, vont penser les gens. 

Publicité

Lavatory Lil, c’est clairement la fille ambitieuse qui traîne devant la porte des toilettes, habillée comme une pute, c’est pas moi qui le dis, c’est la chanson. Et qui est, bien sûr, la tentation du musicien riche et célèbre, tu crois qu’elle est sympa mais en fait elle en veut à ton fric, etc., etc. , dit la chanson. Des situations qu’ont sûrement connues à la fois Paul McCartney, loin d’être un saint en la matière, et Josh Homme. 

Quant à Tom Jones, entre parenthèses, dont je vous parlais hier et dont je vous reparlerai demain pour une sorte de concert idéal, lui, sur ce plan, il mériterait sans doute de figurer dans le livre Guinness des records. Alors, c’est un cadeau un peu salace que McCartney a fait à Homme et que celui-ci ne pouvait pas refuser. En fait, je l’ai mentionné dans l’émission de lundi, McCartney a eu l’idée de filer les matrices des chansons de son dernier album, qu’il a réalisé tout seul, l’hiver 2020, pendant le premier confinement, à des musiciens actuels qu’il apprécie, en leur disant : voilà, c’est à vous, faites-en ce que vous voulez. Une pratique courante, c’est comme ça qu’on a, depuis une bonne vingtaine d’années, voire davantage, des espèces d’albums bis, de remixes, que déforment, triturent et réinventent, en général, des musiciens d’électro ou des DJ. 

53 min
  • Josh Homme : « Lavatory Lil » extrait de l’album Artistes divers « McCarrney III Imagined » 
  • XIXA : « Nights Plutonian Shore » extrait de l’album « Genesis » 
  • Adrian Crowley : « Underwtaer Song » extrait de l’album « The Watchful Eye of the Stars » 
  • Arab Strap : « Compersion, Pt. 1 » extrait de l’album « As Days Get Dark » 
  • Iceage : « Vendetta » single 
  • Will Stratton : « Black Hole » single 
  • Kira Skov & Mark Lanegan : « Idea of Love » single 
  • Maxwell Farrington & Le SuperHomard : « We, Us the Pharaohs » extrait de l’album « Once »  
  • Paul Weller : « Shades of Blue » single 
  • Holly Macve : « Be My Friend » single  
Références

L'équipe

Michka Assayas
Production