Patrick Carney et Dan Auerbach de 'The Black Keys' en concert au 'Jimmy Kimmel Live' le 18 novembre 2019 à Los Angeles, Californie.  ©Getty - RB / Bauer-Griffin / GC Images
Patrick Carney et Dan Auerbach de 'The Black Keys' en concert au 'Jimmy Kimmel Live' le 18 novembre 2019 à Los Angeles, Californie. ©Getty - RB / Bauer-Griffin / GC Images
Patrick Carney et Dan Auerbach de 'The Black Keys' en concert au 'Jimmy Kimmel Live' le 18 novembre 2019 à Los Angeles, Californie. ©Getty - RB / Bauer-Griffin / GC Images
Publicité
Résumé

Very Good Trip vous emmène en concert. Un concert idéal, encore meilleur que ceux auxquels de toute façon on ne peut pas encore aller. Pour l'instant.

En savoir plus

Forcément, vous vous rappelez ce titre qu’on entendait partout il y a un peu moins de dix ans, « Lonely Boy », et qui a apporté la consécration, particulièrement en France, aux Black Keys. Un succès inattendu, en tout cas à contre-courant, pour un groupe de blues à l’origine, un duo en fait, parti d’une démarche au fond assez puriste. 

Je vous en ai parlé au début de la semaine, le nouvel album que les Black Keys publient ces jours-ci un nouvel album, « Delta Kream », une de leurs plus grandes réussites, où ils célèbrent, principalement, les deux musiciens de blues obscurs qui les ont fascinés au temps de leur jeunesse étudiante, Junior Kimbrough et RL Burnside, des noms inconnus du grand public, je vous ai raconté dans deux des émissions précédentes leur destin hors du commun. 

Publicité

Ce soir, il n’y aura rien que les Black Keys dans Very Good Trip. Une sorte de concert idéal, vous connaissez la formule. 

54 min

Ils ont fait du chemin, ces deux-là, le guitariste et chanteur Dan Auerbach, et le batteur Patrick Carney, depuis le temps où, il y a une vingtaine d’années, ils bricolaient dans la cave de celui-ci avec des instruments vintage, des amplis à lampe et du matériel d’enregistrement analogique. Au temps où, pour gagner quelques sous, ces deux copains d’enfance tondaient les pelouses des grandes propriétés de la ville de Akron, dans l’Ohio, au bord du lac Érié, une ville au grand passé industriel, comme Détroit. 

The Black Keys :

  • « Lonely Boy » extrait de l’album « El Camino » 
  • « Howlin’ for You » extrait de l’album « Brothers » 
  • « Fever » extrait de l’album « Turn Blue » 
  • « Tighten Up » 
  • « Strange Times » extrait de l’album « Attack & Release » 
  • « Psychotic Girl » extrait de l’album « Attack & Release » 
  • « Go » extrait de l’album « “Let’s Rock” » 
  • « I Got Mine » extrait de l’album « Attack & Release » 
  • « 10 A.M. Automatic » extrait de l’album « Rubber Factory » 
  • « Weight of Love » extrait de l’album « Turn Blue » 
  • « So He Won’t Break » extrait de l’album « Attack & Release » 
  • « Gold on the Ceiling » extrait de l’album « El Camino »