Win Butler et Régine Chassagne du groupe Arcade Fire
Win Butler et Régine Chassagne du groupe Arcade Fire
Win Butler et Régine Chassagne du groupe Arcade Fire ©Getty - Erika Goldring
Win Butler et Régine Chassagne du groupe Arcade Fire ©Getty - Erika Goldring
Win Butler et Régine Chassagne du groupe Arcade Fire ©Getty - Erika Goldring
Publicité
Résumé

Arcade Fire vient de publier un album, intitulé "WE". Neuf chansons pas trop longues, percutantes, qui vous laissent avec l’envie d’en avoir plus. Rencontre dans Very Good Trip avec les deux musiciens qui sont, justement, les architectes et l’âme du groupe, Win Butler et Régine Chassagne.

En savoir plus

J’ai eu la chance de rencontrer, brièvement, c’est très minuté, hélas, Win Butler et Régine Chassagne dans le salon d’un hôtel londonien, la veille du grand concert de retour que le groupe a donné dans un théâtre du quartier de Camden qui s’appelait, de mon temps, lointain, The Music Machine et aujourd’hui le Koko. C’était enthousiasmant.

Win Butler, je l’avais vu une fois de près mais j’avais oublié, c’est un vrai géant, 1 mètre quatre-vingt-treize, une vraie baraque, il participe d’ailleurs à une équipe de basketteurs seniors. Il a gardé un bon sourire d’enfant un peu rêveur. Il portait, pour l’entretien, une sorte d’ensemble aux couleurs délavées, comme une tenue psychédélique lavée à une température trop élevée.

Publicité

Quant à Régine Chassagne, toute pimpante, elle avait une jupe courte en forme de corolle, en latex vert. Je dis ça parce que, ce n’est pas toujours le cas, ils avaient presque des tenues de scène pour me parler.

Dernière chose à souligner, elle est importante. On sent entre les deux un immense amour, ils se regardent souvent, ils éclatent parfois de rire comme deux gamins et il se dégage d’eux une profond gentillesse, une profonde humanité qui n’a rien de mièvre.

Alors j’ai commencé, c’est facile quand on peut faire ce genre d’entrée en matière avec sincérité, que j’avais été frappé par la concision percutante de leur album, qu’ils avaient pour ainsi dire réinventé l’art de la simplicité. Je leur ai d’abord posé la question qui me paraissait s’imposer : pourquoi, après un travail apparemment inlassable pendant deux ans, un album si bref ? Pourquoi un double, ou triple album, en deux ou trois longs épisodes ?

La programmation musicale :

Arcade Fire :

  • « Age of Anxiety I » extrait de l’album « WE »
  • « Age of Anxiety II (Rabbit Hole) » extrait de l’album « WE »
  • « End of the Empire I-III » extrait de l’album « WE »
  • « End of the Empire IV (Sagittarius A*) » extrait de l’album « WE »
  • « The Lightning I » extrait de l’album « WE »
  • « The Lightning II » extrait de l’album « WE »
  • « Unconditional I (Lookout Kid) » extrait de l’album « WE »
  • « WE » extrait de l’album « WE »

Traduction : Harold Manning

Références

L'équipe

Michka Assayas
Production