Le musicien et chanteur Stuart Murdoch du groupe Belle and Sebastian
Le musicien et chanteur Stuart Murdoch du groupe Belle and Sebastian
Le musicien et chanteur Stuart Murdoch du groupe Belle and Sebastian ©Getty - Xavi Torrent/WireImage
Le musicien et chanteur Stuart Murdoch du groupe Belle and Sebastian ©Getty - Xavi Torrent/WireImage
Le musicien et chanteur Stuart Murdoch du groupe Belle and Sebastian ©Getty - Xavi Torrent/WireImage
Publicité
Résumé

Vous connaissez la formule, c’est celle de certains soirs de Very Good Trip : un seul groupe, une certaine couleur musicale, de bout en bout. Qui devrait vous entraîner dans un voyage plein de mélodie, de parfums, de couleurs et de légèreté. On démarre en douceur.

En savoir plus

Programmation musicale :

Farfelu, est-ce l’adjectif juste pour qualifier le groupe Belle and Sebastian ? Pas sûr. Faussement naïf, plutôt. Excentrique, voilà, mais avec naturel, sans se forcer.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Peut-être la majorité d’entre vous n’a jamais entendu parler de ce groupe qui a publié onze albums en vingt-deux ans, le onzième vient tout juste de sortir. Belle and Sebastian n’a, c’est vrai, jamais eu de tube international passant fréquemment à la radio. Pas plus à ma connaissance, qu’il n’a vu l’une de ses chansons utilisée dans une publicité.

Belle and Sebastian a plutôt fédéré un public qui s’apparente à une secte sympathique, une sorte d’amicale internationale, si vous préférez. Suscitant, parfois, une sorte d’adoration fanatique.

On raconte qu’à Glasgow, un gars s’est fait tatouer les paroles d’une chanson de Belle and Sebastian. Ça fait mesurer le degré du phénomène. On a pu comparer les chansons de Belle and Sebastian à celles des Smiths. Mais enfin c’est oublier que les Anglais des Smiths, actifs entre 1982 et 1987, ont été un groupe de rock, et même de rock’n’roll, qui jouait très fort, j’en suis témoin, tandis que le style de Belle and Sebastian, apparu une dizaine d’années plus tard s’apparentait davantage à une sorte de folk-rock feutré, évoquant une forme particulière de musique de chambre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On a pu aussi dire de la voix de Stuart Murdoch qu’elle sonnait comme celle du légendaire Nick Drake, le génie trop tôt disparu du folk-jazz anglais, au tournant des années soixante et soixante-dix. Superficiellement, peut-être, mais la comparaison n’a pas grand sens. Stuart Murdoch n’a jamais aspiré à l’austérité lapidaire de Nick Drake. Loin de cette sobre gravité, il s’est plutôt glissé, via ses chansons, dans un personnage d’éternel jeune homme exagérément verbeux, masquant ses insécurités et ses échecs derrière un humour aussi absurde que grinçant. Pour mieux contenir un sentimentalisme enfantin, un romantisme immature qu’il a lui-même en horreur, tant il a peur d’être ridicule ou simplement déçu.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Alors si, musicalement, il y a un héritage à mettre en lumière chez Belle and Sebastian, peut-être faudrait-il le chercher du côté du duo new-yorkais des années soixante Simon and Garfunkel qui, d’ailleurs, avait su en son temps puiser dans le folklore des îles britanniques.

Je vous raconterai tout à l’heure l’histoire de ce groupe singulier dont nous allons entendre, pendant l’heure qui nous reste, dans Very Good Trip sur France Inter, le meilleur, ça, je ne sais pas. Mais le meilleur de ce qui m’a charmé, touché, séduit et stimulé chez Belle and Sebastian et, vous l’entendrez, il y a de quoi faire.

Belle and Sebastian :

  • « The Boy with the Arab Strap » extrait de l’album « The Boy with the Arab Strap »
  • « Young and Stupid » extrait de l’album « A Bit of Previous »
  • « Get Me Away from Here, I’m Dying » extrait de l’album « If You’re Feeling Sinister »
  • « I Want the World to Stop » extrait de l’album « Write About Love »
  • « Wrapped Up in Books » extrait de l’album « Dear Catastrophe Waitress »
  • « Piazza, New York Catcher » extrait de l’album « Dear Catastrophe Waitress »
  • « Another Sunny Day » extrait de l’album « The Life Pursuit »
  • « Dog on Wheels » extrait de l’album « Push Barman to Open Old Wounds »
  • « The Stars of Track & Field » extrait de l’album « If You’re Feeling Sinister »
  • « Judy and the Dream of Horses » extrait de l’album « If You’re Feeling Sinister »
  • « If They’re Shooting at You » extrait de l’album « A Bit of Previous »
Références

L'équipe

Michka Assayas
Production