La matrescence
La matrescence ©Getty - Helena Lopes
La matrescence ©Getty - Helena Lopes
La matrescence ©Getty - Helena Lopes
Publicité

Mot-valise formé de "maternité" et "adolescence", la matrescence est un concept qui désigne les changements émotionnels et identitaires que vivent certaines mères à la naissance de leur premier enfant. Ça peut être comparé aux bouleversements du passage à l’âge adulte.

Matrescence, c'est la contraction des mots maternité et adolescence pour dire que lors d'un accouchement, il n'y a pas qu'un enfant qui naît, il y a aussi une mère et ça n'a rien d'évident. Sentiment d'impréparation, vertiges existentiels, difficulté à accepter son corps qui change... Enfin, on commence à parler du bouleversement que constitue une naissance pour une femme. Ce moment de bonheur, qui ne l'est pas toujours, loin de là.

Pour en parler, Rebecca Fitoussi, journaliste, présente plusieurs magazines sur Public Sénat. Elle signe un documentaire, "Maternité, le grand saut", diffusé mercredi 23 novembre sur Téva à 22h50. Elle y suit le parcours de quatre femmes qui deviennent mères pour la première fois et qui découvrent à quel point c'est un bouleversement. Elle a eu envie de faire ce documentaire parce qu'elle n'avait pas anticipé elle-même à quel point c'était difficile de devenir mère.

Publicité

On ne naît pas mère, on le devient

Ça ne se dit pas que ça va mal pour une mère. Aujourd'hui, les langues se délient un peu, mais longtemps les femmes devaient garder pour elles ce sentiment étrange qu'elles pouvaient ressentir de ne pas être heureuse, finalement.

Rebecca Fitoussi explique le contraste ressenti entre ce qu'on lui avait dit, ce par quoi elle avait été bercée et ce qui s'est réellement passé lorsqu'elle est devenue mère : "Quand j'ai accouché de mon premier enfant, et vraiment ça se passe dès les premières heures, dès qu'il sort de mon ventre et dès que je me retrouve seule effectivement dans cette chambre d'hôpital. Tout d'un coup, je ne comprends pas ce qui se passe en moi. Ça ne ressemble pas à ce que ma mère m'avait décrit et ce que mes sœurs, qui ont beaucoup d'enfants, m'avaient décrit aussi. Et je me dis 'Mais est-ce que je suis folle ? Est-ce que ma mère m'a menti ? Est-ce que mes sœurs m'ont menti ? Est-ce que les femmes occultent des choses ou oublient des choses quand elles transmettent l'envie d'avoir un enfant si elles le font ?'"

La journaliste explique qu'il y a un discours un peu général, une petite musique qui circule, qui serait qu'en fait parce qu'on est femme, on sait assez naturellement être mère, ce serait une évidence, ce qui n'est absolument pas le cas. C'est lié à des siècles ou des millénaires de mythes autour de la maternité. Comme si, parce qu'on portait l'enfant, on le connaissait super bien puisqu'on l'a eu pendant neuf mois dans son corps. Donc on saurait très bien qui on va rencontrer et ce qui va se passer quand le bébé va naître. Ce n'est pas forcément le cas.

Un sentiment d'abandon et de solitude

Dans son micro-trottoir, Quentin Lhui interroge une certaine Pierrette, qui du haut de son expérience, décrit le contraste entre la femme enceinte autour de qui toutes les attentions vont se porter pendant neuf mois et la toute jeune mère, quand l'enfant naît, qui peut ressentir un sentiment d'abandon. Elle dit par exemple qu'à la maternité, ses parents se sont jetés sur l'enfant et ne lui ont même pas dit bonjour.

Selon Rebecca Fitoussi, ce décalage entre la grossesse et le post-partum, ainsi que le sentiment d'abandon et de solitude à la naissance du bébé, existe pour beaucoup de mères : "Quand vous êtes enceinte, dans les transports en commun, évidemment, on vous laisse un siège et tout ça. C'est merveilleux mais en fait, c'est après qu'on aurait besoin qu'on nous donne le siège. C'est après qu'on est crevée et qu'on a juste besoin d'un peu d'aide. C'est à ce moment-là qu'on a besoin de soutien."

L'entourage va plutôt se concentrer sur le bébé. Rebecca Fitoussi pense qu'il faudrait imposer un suivi psychologique aux jeunes mères pour détecter les dépressions du post-partum notamment – entre 15 et 20% des mères en souffrent pendant la première année en France. Elle pense qu'il faudrait deux ou trois visites après la naissance, juste avec la mère, et ne pas se concentrer sur les soins du bébé uniquement, pour essayer de savoir comment elle va, vraiment.

Pour en savoir plus, écoutez l'émission...

38 min
54 min

Avec Rebecca Fitoussi et le chroniqueur Yann Marguet

Programmation musicale

L'équipe

Matthieu Noël
Matthieu Noël
Matthieu Noël
Production
Cyril Lacarrière
Cyril Lacarrière
Cyril Lacarrière
Production déléguée
Amel Khaldi
Collaboration
Alexia Lacour
Collaboration
Ghislain Fontana
Réalisation