Polytechnique : le parquet ouvre une enquête pour "viols et agressions sexuelles"

Publicité

Polytechnique : le parquet ouvre une enquête pour "viols et agressions sexuelles"

Par
L'école Polytechnique, située sur le plateau de Saclay, dans l'Essonne
L'école Polytechnique, située sur le plateau de Saclay, dans l'Essonne
© AFP - MAGALI COHEN / HANS LUCAS

INFO FRANCE INTER - Le parquet d'Évry a décidé d'ouvrir une enquête après la diffusion d'un questionnaire qui révèle que 23% des étudiantes de l'école Polytechnique auraient été victimes d'au moins un agression sexuelle depuis le début de leur scolarité.

Une enquête préliminaire pour "viols", "agressions sexuelles", "tentatives de viols et d'agressions sexuelles" a été ouverte après un signalement effectué par la direction de l'école Polytechnique, a appris France Inter ce jeudi auprès du parquet d'Évry. Cela fait suite à la diffusion, au sein des élèves, d'un questionnaire qui a permis de mettre en lumière la prégnance des violences sexuelles au sein de l'école d'ingénieurs la plus prestigieuse de France. Les investigations ont été confiées aux gendarmes de la brigade de recherches de Palaiseau (Essonne).

Après le scandale ayant éclaboussé l'école CentraleSupélec à l'automne dernier, Polytechnique avait décidé de mettre au clair ce qui se passait sur son propre campus, situé sur le plateau de Saclay. Mis en ligne en janvier-février, le questionnaire a obtenu plus de 2000 réponses, qui dépeignent un tableau glaçant. 23% des étudiantes affirment ainsi avoir été victimes d'au moins une agression sexuelle depuis le début de leur scolarité. Onze personnes, dont dix femmes, disent également avoir subi un viol ou une tentative de viol. Quarante autres (soit 7,7% des femmes interrogées) affirment avoir vécu un acte sexuel alors que leur consentement n'était pas plein et entier.

Publicité

"Ces faits d'une grande gravité sont inacceptables", avait réagi François Bouchet, directeur général de Polytechnique, qui, sur la base de ce questionnaire, avait effectué un signalement au parquet d'Evry.