Pourquoi la saison 5 de The Crown ne plaît pas du tout à Buckingham Palace

Publicité

Pourquoi la saison 5 de The Crown ne plaît pas du tout à Buckingham Palace

Par
Les acteurs Dominic West et Elizabeth Debicki interprètent Charles et Diana dans The Crown.
Les acteurs Dominic West et Elizabeth Debicki interprètent Charles et Diana dans The Crown.
- Netflix / Keith Bernstein

La saison 5 de la série The Crown vient de sortir sur la plateforme Netflix, deux mois seulement après la mort d'Elizabeth II. Le portrait (peu élogieux) de Charles III dépeint dans les épisodes ne plaît pas vraiment au roi et à ses fidèles.

C'est la série la plus attendue de l'année. "The Crown", sur le règne d'Elisabeth II et la Couronne d'Angleterre, est de retour ce mercredi, sur Netflix, pour une cinquième saison. Peter Morgan, son créateur, s'attaque cette fois-ci aux années 90, décennie de tous les drames pour les Windsor. Et à peine deux mois après la mort de la souveraine, la nouvelle slave d'épisodes ne plaît pas du tout à Buckingham Palace.

La famille royale d’Angleterre n'a jamais connu tel déballage de son quotidien sur la place publique. Et le nouveau Roi Charles III et ses fidèles auraient sans doute aimé un portrait plus élogieux pour un début de règne.

Publicité

Un portrait peu flatteur de Charles III

Cette nouvelle saison de "The Crown" dresse en effet un portrait peu flatteur du nouveau souverain. Elle débute en 1991 avec un sondage publié par le Sunday Times sur la popularité de la Reine et le constat est sévère : ses sujets la jugent inutile, vieille, coûteuse et déconnectée. Tandis que son fils Charles est lui perçu comme jeune, énergique, moderne et compréhensif. De quoi donner des ailes au prince héritier qui, dans un élan d'audace qu'on lui connaissait pas, file voir le premier Ministre John Major pour lui proposer une alliance afin de destituer sa mère. Démarche qui ne récoltera qu'un flegmatique "ce n'est qu'un sondage Monsieur", de la part du successeur de Margaret Thatcher.

Cette scène a son importance, car elle donne le ton de cette cinquième saison. Le Prince de Galles n'est qu'une boule de frustration qui n'en peut plus d'attendre son tour, un "ornement qui prend la poussière" dit-il même de lui dans l'épisode 5.

Le couple entre Diana et Charles longuement évoqué

Bien sûr, Diana est présente dans cette saison 5. Son couple avec Charles a alors atteint un point de non retour, et elle publie en 1992 son livre-vérité "Diana, sa vraie histoire". Trois ans plus tard, elle donne une interview fleuve à la BCC, et le réalisateur de la série Peter Morgan y accorde deux épisodes, dans lesquels il revient notamment sur la manipulation orchestrée par le journaliste Martin Bashir pour persuader Diana de témoigner. La saison introduit également de façon plutôt habille Dodi Al-Fayed et sa famille, gardant cependant pour la saison 6 la rencontre du milliardaire avec la Princesse de Galles.

Pour cette saison 5, après Claire Foy et Olivia Colman, Imelda Staunton (qui incarne le personne de Dolores Ombrage de la saga Harry Potter) prête ses traits cette fois-ci à une reine sexagénaire et un peu dépassée, tandis que Jonathan Pryce (Brazil, Pirates de Caraïbes) interprète un Prince Philip hautement tenté par l'adultère. Un changement de casting qui profite surtout à Charles III désormais campé par Dominic West (The Wire, The Affair), au physique nettement plus avantageux que l'original. De quoi continuer à faire de The Crown l'une des meilleures séries au monde.

L’instant M
18 min