Pourquoi le Danemark s'apprête à arrêter sa campagne de vaccination

Publicité

Pourquoi le Danemark s'apprête à arrêter sa campagne de vaccination

Par
Un homme se fait vacciner contre Covid-19  à Frederikshavn, au Danemark, le 12 avril 202.
Un homme se fait vacciner contre Covid-19 à Frederikshavn, au Danemark, le 12 avril 202.
© AFP - Ville/Pays Frederikshavn, Danemark Crédit Henning Bagger / Ritzau Scanpix

Ce serait une première dans le monde. Le Danemark a annoncé dans un communiqué envisager d'arrêter dans les prochaines semaines sa campagne de vaccination contre le Covid. Le gouvernement s'appuie notamment sur un taux de vaccination de la population jugé suffisant et un faible nombre de cas graves.

La pandémie de Covid n'est pas officiellement terminée, mais de plus en plus de signes encourageants laissent penser que le plus dur est passé. En France par exemple, le nombre de nouveaux cas quotidiens à baissé de 42% en une semaine et le nombre de nouvelles entrées quotidiennes à l'hôpital a chuté de 23% sur les sept derniers jours. Mercredi, l'Hexagone entre dans la deuxième phase de l'allègement des restrictions sanitaires. Un large assouplissement qu'ont déjà connu les habitants du Royaume-Uni ou encore du Danemark. Cependant, le pays nordique veut aller encore plus loin. 

Pas de troisième dose pour les moins de 18 ans ni de quatrième pour les personnes âgées

Le gouvernement danois a publié vendredi dernier un communiqué intitulé "Pas de nouvelles extensions du programme de vaccination contre le covid-19". Guidé par l’Autorité danoise de la santé et des médicaments, il envisage ainsi de stopper sa campagne "au plus tard ce printemps". Le gouvernement salue "le soutien considérable pour le programme de vaccination contre le COVID-19". Il annonce également ne pas administrer de troisième dose au moins de 18 ans, ni de quatrième dose aux personnes âgées et aux plus fragiles.

Publicité

Selon le site "Our World in data", 38.000 nouveaux cas ont été enregistrés samedi dans le pays, pour une population totale de près de 6 millions d'habitants, un chiffre en constante baisse ces derniers jours. 

81% de la population est vaccinée

Dans le communiqué, le gouvernement s'appuie ainsi sur l'amélioration de la situation, grâce à "la grande immunité de la population", due notamment à "la couverture vaccinale très élevée au Danemark". Si on regarde les chiffres, 81 % des Danois sont effectivement vaccinés et 62 % ont reçu une troisième dose de rappel.

Concernant la situation dans les hôpitaux, elle est largement sous contrôle puisque 25 patients étaient recensés hier en soins intensifs à cause du Covid. Un chiffre très faible et également en diminution par rapport aux derniers jours. "Nous pouvons apercevoir les premiers signes que l'épidémie est en train de s'inverser", souligne le gouvernement.

Faible nombre de cas graves

Partant du constat que "nous pouvons faire face à l’augmentation de l’infection sans contracter de maladie grave", l’Autorité danoise de la santé et des médicaments "considère qu’il n’est actuellement pas nécessaire" d’administrer cette troisième dose aux moins de 18 ans ou une quatrième dose aux personnes âgées ou à risque. Concernant justement les personnes âgées et les résidents des maisons de retraite, "ils sont bien protégés" par la troisième dose affirme le communiqué. 

Il est également constaté que, malgré un taux de contaminations important chez ce public, le nombre de cas grave est faible, "ce qui suggère une bonne protection", selon les explications de Bolette Søborg, la responsable des autorités sanitaires. Le gouvernement rappelle également que la troisième dose pour les moins de 18 ans n'a pas encore été approuvée par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et que ce groupe d'âge a "déjà une immunité élevée" et peu de risque de faire une forme grave. 

Une météo plus clémente

Afin d'expliquer sa décision, le gouvernement ajoute également que suite à la vague Omicron, de nombreux Danois ont déjà été infectés par le Covid et il s'appuie également sur l'arrivée du printemps et de la douceur qui l'accompagne. "Nous savons par expérience que le taux d’infection diminue avec le changement de saison." 

Malgré ces bonnes nouvelles et les prévisions de l'exécutif, le communiqué précise que l'Autorité danoise de la santé et des médicaments suivra de très près l'évolution de l'épidémie et qu'en cas d'aggravation de la situation, la décision pourrait changer. Un calendrier précis de sortie de la vaccination doit être communiqué à la fin du mois de février.