Publicité

Pourquoi les animaux ne sourient pas ?

Par
Disneyland Paris
Disneyland Paris
© Maxppp - IP3 PRESS/

C'est William, 8 ans et demi, qui pose la question dans "Les P'tits bateaux". Dominique Lestel, philosophe, ethnologue et chercheur au Muséum national d’histoire naturelle, lui répond et explique ce qui nous permet à nous, humains, et à nous seuls, de sourire.

Le sourire est généralement associé à la notion de bonheur, de joie, de bien-être. Il mobilise les yeux, la bouche, les joues... En tout cas chez les humains. 

Mais comment se fait-il qu’un être humain puisse sourire et pas un animal ? Et si les animaux souriaient sans que l’on ne s’en rende compte ? 

Publicité

Selon Dominique Lestel, philosophe, ethnologue et chercheur au Muséum national d’histoire naturelle, sourire est avant tout un acte corporel. De plus, il assure que le sourire est une expression très subtile et que par conséquent, “l’humain est l'une des rares espèces à pouvoir sourire car sa configuration anatomique et cognitive lui permet de le faire et de pouvoir l’exprimer corporellement de façon efficiente”.

L’action de sourire mobilise des fonctions spéciales 

Dominique Lestel : “L’humain a un mouvement des lèvres particulier lorsqu’il sourit, il a les yeux qui brillent, une posture corporelle particulière”. L'homme fait même usage du sourire à des fins ironiques ou forcées en utilisant différentes expressions.

Les animaux n’ont pas la configuration des lèvres et de la bouche similaire à la nôtre.

Et si certains sont persuadés d’avoir déjà vu leur chien ou leur chat sourirent, Dominique Lestel maintient que l’on a aucune certitude à ce sujet : “Il est difficile, par exemple, de savoir qu’un perroquet sourit avec son bec”. Et quand bien même, se rendrait-on compte qu’un animal sourit, dès lors que l’on sait qu’il ne le fait pas de la même manière qu’un être humain.

"On peut voir chez certains singes une lueur maligne dans l'oeil, mais c'est un rapport à l'autre, un décalage face à la situation que l’on pourrait apprécier comme relevant du sourire. Mais il n’y a pas vraiment de sourire au sens propre du terme.

Aller plus loin